Partager :
EDITORIAL. La dernière demeure de Rika Zaraï se situe au cimetière d’Oisy, qui va devenir célèbre dans les années à venir. Beaucoup d’admirateurs de Rika Zaraï viendront certainement se recueillir dans ce cimetière. La chanteuse possédait une propriété dans cette petite commune de trois cent dix habitants proche de Clamecy. En Israël, les amoureux de la chanteuse sont vraiment surpris et déçus. La chanteuse a toujours été très proche d’Israël. Son corps ne reposera pas près des siens dans l’Etat Hébreu. Le Figaro : « La chanteuse israélienne s’est imposée dans les années 1970 comme l’une des grandes ambassadrices de son pays avec des titres comme Hava Naguila ou Casatchok ».
Depuis l’annonce de sa mort, faite par l’Ambassade d’Israël en France, le Rédacteur en Chef d’IsraelValley que je suis a tenté de savoir si une cérémonie était prévue lors de l’inhumation. Un secret absolu a couvert son inhumation. Le Kaddish a t-il été lu? Qui a décidé cette inhumation « Top secret » dans un carré très probablement non-juif?
IsraelValley vous donnera toutes les informations dans les prochains jours… Dans tous les cas en Janvier 2021, je vais me rendre au cimetière d’Oisy avec des amis et déposer des fleurs sur sa tombe au nom d’Israël. Rika Zaraï a été aimée par tant de personnes que cette totale et  absolue discrétion lors de l’enterrement est incompréhensible. (Dr Daniel Rouach)

Selon le Journal du centre : « Une cérémonie a eu lieu à la salle des fêtes d’Oisy, en présence de la famille et de quelques proches. La rue était barrée de part et d’autre par les gendarmes du peloton de surveillance et intervention de la gendarmerie de Cosne-sur-Loire, avec ordre formel de la famille de ne laisser approcher personne. La chanteuse reposera au cimetière de la commune ».


La chanteuse Rika Zaraï, décédée le 23 décembre à l’âge de 82 ans, pourrait être inhumée, mercredi 30 décembre, dans le petit cimetière d’Oisy, près de Clamecy, commune où elle possèdait une maison depuis quelques années.

Jointe mardi 29 décembre après-midi, Brigitte Picq, maire, indiquait qu’elle « ne [se] permettrai[t] pas de confirmer quelque information que ce soit ». Mais ajoutait, presque en contradiction, espérer que rien ne soit publié ce jour-là.

Un élu du département voisin de l’Yonne, où la chanteuse avait quelques connaissances et avait dédicacé des ouvrages lors d’une fête en 2017, confirme l’inhumation dans cette petite localité de la Nièvre. Dans l’intimité familiale.

« Elle était très discrète »

D’après nos informations, la vedette franco-israélienne venait se ressourcer à Oisy depuis environ une dizaine d’années. « Au départ, chez une amie », affirme une habitante, « puis dans la maison qu’elle avait achetée il y a trois ou quatre ans. Des gros travaux y ont été engagés et sont terminés depuis un an. Elle est entourée de murs de trois mètres de haut. »

Partager :