Partager :

Le cabinet d’architecture ODA a dévoilé son concept de design pour le siège de l’Académie de la langue hébraïque en Israël. Conçu pour être un point d’orientation du quartier culturel, le nouveau bâtiment était situé entre le musée d’Israël, la Cour suprême israélienne, le futur site de la Bibliothèque nationale, la Knesset et l’Université hébraïque. La conception vise à offrir une fluidité de perspectives et de connexions entre l’Académie et son environnement.

L’équipe de conception a fait cette proposition comme un lieu où « les mondes, les langues et l’histoire se heurtent et se fondent ensemble, comme l’a été Israël pendant des siècles ». Le plan réagit à la courbe de la rue Stephan Weiz tout en répondant au Jardin botanique de Jérusalem et à la Bibliothèque nationale au-delà avec la création d’un parc public. Officiellement, le projet prévoit un toit paysager à plusieurs niveaux, dans le prolongement du parc environnant. En retour, la forme du bâtiment, comme la langue elle-même, relie les visiteurs et les citoyens.

« L’Académie de la langue hébraïque représente, et détermine également, comment la langue hébraïque a continuellement évolué et grandi des temps anciens à nos jours. Les académiciens qui dirigent l’académie font partie d’un continuum qui représente l’histoire et les traditions d’un peuple. La conception de l’ODA se veut une traduction, au sens propre du terme, le dessin de la façade exprimant l’agencement linéaire de la phrase hébraïque faisant référence à la Tour de Babel et à son mythe de l’origine des langues multiples. Abstraite des caractères hébreux historiques d’origine, puis des caractères hébreux modernes carrés et enfin appliquée à la façade par une manipulation graphique verticale, la façade en pierre de Jérusalem peut être développée en une expression littérale de la langue hébraïque ».

Trois éléments de programme distincts – académie, espaces communs/centre de conférence et exposition – sont disposés autour d’un atrium central de 56 pieds de haut et d’un rez-de-chaussée perméable. L’ODA a conçu l’académie de manière à intégrer des solutions clés de durabilité telles que des terrasses extérieures ombragées, des plantations à faible consommation d’eau, la collecte des eaux de pluie et la réduction de l’effet d’îlot de chaleur. Ces solutions sont particulièrement évidentes dans le jardin de poche et les petites cours intérieures qui apportent une lumière naturelle diffuse à l’intérieur du bâtiment. Il y a également un système de protection solaire à l’extérieur qui contrôle les gains de chaleur et la consommation d’énergie.

Source : ArchDaily & Israël Valley

Partager :