Partager :

En , Gidon Saar est accusé par une lettre anonyme envoyée au premier ministre Benyamin Netanyahou d’abus sexuels à l’encontre d’un membre de son cabinet. En mars, le procureur de l’État annonce que la lettre est un faux et innocente le ministre.

En Octobre 2019 : « Le député Gideon Saar a demandé au procureur-général, mercredi, d’avoir accès à une partie du témoignage livré par Yair Netanyahu dans une affaire criminelle impliquant son père, le Premier ministre, lors duquel il aurait déclaré à la police que Gideon Saar avait violé sa secrétaire avant d’acheter son silence.

C’est un avocat de Saar qui a déposé la requête, expliquant à Avichai Mandelblit que le haut responsable du Likud voulait laver son nom et que l’accusation de viol était « un mensonge le concernant inventé de toutes pièces, une histoire qui n’a jamais eu lieu », a fait savoir la Douzième chaîne.

En 2013, la rumeur avait laissé entendre que Saar entretenait une liaison avec une subordonnée et qu’il avait profité d’elle en utilisant sa position de supérieur hiérarchique, des rumeurs entraînées par une lettre qui avait été prétendument écrite par l’employée en question. La femme avait toutefois ultérieurement démenti l’avoir écrite et expliqué que ces bruits de couloir étaient infondés. L’enquête de la police sur cet éventuel cas de harcèlement sexuel avait été finalement close. »

En 2012, Sa’ar se sépare de son épouse, mère de leurs deux filles, avec laquelle il vivait depuis 20 ans. En 2013, il épouse en secondes noces la journaliste et animatrice de télévision Guéoula Even, avec laquelle il aura un garçon et une fille. 

Gideon Sa’ar  est né le à Tel Aviv-Jaffa. Il est membre de la Knesset de 2003 à 2014 et de 2019 à 2020, ministre de l’Éducation de 2009 à 2013 et ministre de l’Intérieur de 2013 à 2014.

Il annonce en décembre 2020 la fondation d’un nouveau parti « avec pour objectif de remplacer Netanyahou ». Le nouveau parti se nomme Nouvel Espoir. Sa’ar se prononce pour l’annexion des territoires palestiniens occupés et appelle à restreindre le pouvoir de la Cour suprême dans ses décisions sur les questions constitutionnelles. Sa’ar présente sa démission de la Knesset en décembre et est remplacé par Nissim Vaturi (he). Il annonce aussi sa démission du Likoud et critique le « culte de la personnalité » de Netanyahou qui règne au sein du parti.

Partager :