Partager :

Le tribunal de district de Jérusalem a demandé au Parquet de modifier d’ici la fin du mois l’acte d’accusation contre le Premier ministre dans le dossier 4000.

Dans la demande du tribunal de district de Jérusalem, il y a notamment une demande de retirer du dossier toute référence aux proches du PM et Shaoul Alovitz, qui ne sont pas accusés, mais surtout, une demande d’apporter des précisions sur les charges exactes qui visent les deux hommes. Les juges de district ont accédé à la demande des avocats d PM et de l’homme d’affaires qui se plaignaient depuis longtemps d’être empêchés d’assurer la défense de manière satisfaisante par manque de clarté (volontaire) de l’acte d’accusation qui emploie des termes généraux et vagues.

Ce n’est pas la première fois que le Parquet est pris dans ses turpitudes. Il y a quelques semaines il avait dû fournir enfin aux avocats du Premier ministre des documents importants pour leur dossier de défense qui ne leur avaient « tout simplement » jamais été remis. « Une erreur technique » avait alors indiqué le Parquet.

Sur son compte Twitter, le Premier ministre a écrit : « La chasse à l’homme s’écroule : le tribunal de Jérusalem a donné raison aux avocats du Premier ministre et a demandé au Parquer de rectifier l’acte d’accusation ridicule au motif ‘qu’il manque de détails importants et cruciaux’. En d’autres termes il ne contient pas de preuves…car elle n’existent tout simplement pas ! Il faut fermer sans délai tous les dossiers fabriqués contre le Premier ministre car ils sont émaillés d’actes illégaux, parmi lesquels des pressions et des menaces sur des témoins, des conflits d’intérêts chez les enquêteurs etc. »

Le journaliste judiciaire Aviad Glickman de la chaîne Hadashot 13, adversaire acharné du Premier ministre, a dû reconnaître que la décision du tribunal de Jérusalem constituait une victoire judiciaire pour les avocats du Premier ministre.

lphinfo.com

 

Partager :