Partager :

La ministre israélien du tourisme, Orit Farkash-Hacohen a annoncé récemment que Israël attend environ 100 000 touristes émiratis en 2021.

« Il n’y a rien de tel que le tourisme pour rapprocher les gens. Le traité de paix semble très technique et formel. Mais c’est par le tourisme que les accords d’Abraham ouvriront la voie à deux nations pour qu’elles se rencontrent et apprennent à se connaître. Quelle meilleure façon de le faire que de s’accueillir l’un l’autre », a déclaré la ministre lors de l’entretien qu’elle a accordé à son bureau de la Knesset en début de semaine.

Dans le cadre des accords d’Abraham, l’Autorité générale de l’aviation civile (GCAA) des EAU a signé un accord de services de transport aérien avec l’Autorité de l’aviation civile d’Israël en octobre, et a accepté d’ouvrir le trafic aérien et les deux gouvernements ont également convenu d’une exemption de visa pour leurs citoyens, ce qui devrait stimuler les voyages et le tourisme entre les deux pays.

Mme Farkash-Hacohen a déclaré qu’Israël attend environ 100 000 touristes, principalement des EAU, dans l’année à venir « dès que le pays assouplira les restrictions imposées aux touristes étrangers ».

« J’ai eu des entretiens avec le ministère des affaires étrangères sur la façon dont nous pouvons avoir un voyage sans visa entre les deux pays. Cela dépendra des données sanitaires et de la situation de Covid. Mais nous nous attendons à ce que cela se fasse avant 2021 ».

« Nous voulons qu’un maximum de touristes viennent des Émirats. Nous avons donc pris l’initiative de nous attaquer au problème. Mais nous avons également l’obligation de rendre leur séjour en Israël agréable ».

Alors que plusieurs compagnies aériennes ont mis en place des vols entre les deux pays, Mme Farkash-Hacohen a déclaré que son ministère envisageait d’ouvrir un bureau aux EAU afin d’aider et d’intégrer les offres touristiques entre les deux pays.

« Nous sommes déjà en pourparlers avec le Bahreïn et leur ministère rencontre des tour-opérateurs et des agents de voyage en Israël. Imaginez que nous commercialisions ensemble des voyages organisés à Dubaï et Tel Aviv ».

Elle a déclaré qu’Israël faisait tout son possible pour accueillir les touristes émiratis.

« Nous sommes en train de refaire nos sites web de voyage et de mettre à jour la version arabe sur le portail du ministère. Nous avons également publié une brochure pour les voyagistes sur la façon de répondre aux besoins des touristes de Bahreïn et des Émirats arabes unis, et de s’adapter aux différentes exigences culturelles », a déclaré Mme Farkash-Hacohen.

Les hôtels israéliens se préparent également à servir de la nourriture halal selon les exigences islamiques et les guides touristiques suivent des cours spéciaux pour comprendre comment commercialiser Israël auprès des nouveaux touristes du Golfe.

Source : Khaleejtimes & Israël Valley

Partager :