Partager :

Les responsables sanitaires craignent qu’une grande partie du public ne refuse l’administration du vaccin.

Si le programme de vaccination se déroule en Israël tel que prévu, la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus pourrait prendre fin d’ici mars 2021, a rapporté samedi la chaîne 13, citant des responsables gouvernementaux.

L’Etat hébreu devrait recevoir des centaines de milliers de doses de vaccins, a pour sa part affirmé le ministre de la Santé Yuli Edelstein lors d’une interview accordée à la chaîne 12.

Il a toutefois précisé que les vaccins ne seront administrés qu’après l’autorisation de l’Agence américaine des médicaments (FDA).

Le laboratoire Moderna a déposé auprès de la FDA une demande d’autorisation, et le comité consultatif de l’agence, qui étudie les données complètes de l’essai clinique, se réunira le 17 décembre, avec une autorisation normalement prévue peu après.

La réunion de la FDA pour le vaccin de Pfizer/BioNtech, qui a été autorisé mercredi au Royaume-Uni, aura elle lieu le 10 décembre.

Les responsables sanitaires israéliens craignent toutefois qu’une grande partie de la population ne refuse l’administration du produit. Les sondages, en Israël mais aussi à l’étranger, ont montré que de nombreuses personnes redoutaient que le processus accéléré d’approbation des vaccins ne les rende moins sûrs.

Selon un rapport de la chaine12, le Premier ministre Benyamin Netanyahou et Yuli Edelstein pourraient être vaccinés devant les caméras afin de montrer l’exemple, une révélation que le ministre de la Santé n’a ni confirmé ni infirmé samedi soir.

Source i24news.tv/

Partager :