Partager :

CHEVEUX. Les salons de coiffure et les barbiers ont été autorisés à rouvrir en avril après le confinement initial, mais ont reçu l’ordre de fermer de nouveau dans le cadre du nouveau confinement national qui a débuté le mois dernier. La réglementation actuelle interdit aux Israéliens de rendre des visites pour des raisons non essentielles. Les coiffeurs ne sont pas considérés comme « essentiels ».

FERTILITE. Le COVID-19 nuit au sperme des patients, même des semaines après la guérison, ont conclu des médecins israéliens, faisant craindre que la maladie puisse réduire la fertilité.

« Les hommes atteints de la forme bénigne de la maladie avaient un sperme de qualité largement normale », a déclaré cette semaine le professeur Dan Aderka du centre médical de Sheba au Times of Israel. « Mais ce n’était souvent pas le cas de ceux qui étaient atteints d’une forme modérée ou grave de la maladie, même après leur guérison ».

« Ces hommes présentaient une réduction d’environ 50 % en moyenne du nombre de spermatozoïdes par millilitre, du volume total d’éjaculat et de la mobilité des spermatozoïdes », a-t-il déclaré. Ce chiffre reflète les tests qui ont été effectués environ un mois après le diagnostic.

Aderka, un professeur de l’université de Tel Aviv, s’est dit préoccupé par le fait qu’une minorité d’hommes ayant contracté la COVID-19 pourrait être confrontée à des problèmes de fertilité ou même à une « stérilité permanente ». Mais il a déclaré que les médecins doivent surveiller le sperme des patients guéris pendant des mois pour en savoir plus – ce qu’il prévoit de faire.

//fr.timesofisrael.com

Partager :