Partager :

Des centaines d’Israéliens ont défilé à Tel-Aviv et dans tout le pays contre le Gouvernement. Ce même gouvernement qui a approuvé des réglementations d’urgence interdisant aux Israéliens de se déplacer à plus d’un kilomètre de leur domicile pour assister à une manifestation, et limitant les rassemblements en plein air à des groupes de 20 personnes. Hier soir la très grande majorité des manifestants n’ont pas respecté les réglementations. (DR)

Selon LPH : « Des centaines de manifestants anti-Netanyahou se sont rassemblés samedi soir en plusieurs places à Tel-Aviv. La police leur a demandé de respecter les consignes en se séparant en capsules de vingt personnes maximum et en portant un masque.

Les manifestants ont reçu des encouragements de personnalités politiques, parmi elles Nitzan Horowitz, président de Meretz, qui a appelé la police « à cesser d’importuner illégalement les manifestants. La police israélienne doit cesser de se comporter comme une police politique privée du Premier ministre et elle doit aider à combattre le virus et non la démocratie ». Le chef de l’opposition Yaïr Lapid a également encouragé la poursuite des manifestations.

« Hier soir le ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana a tenu à adresser un message de soutien aux policiers très critiqués par la population : « Policières et policiers, vous vous dressez comme un roc aux côtés de la population respectueuse de la loi et qui aime la vie. Vous remplissez fidèlement votre mission de protection de la sécurité et de la santé des citoyens du pays. Des vents mauvais mus par des intérêts subversifs tentent d’affaiblir vos bras dans votre mission de faire appliquer la loi et l’ordre. Poursuivez ! Vous sauvez des vies ! »

Plusieurs dizaines de manifestants ont été arrêtés pour violences envers des policiers et plusieurs milliers de contraventions ont été dressées pour non-respect des consignes du ministère de la Santé.

A Tel-Aviv, une scène : un groupe de manifestants, sans respect de distanciation a forcé un cordon de sécurité de la police qui était en train de s’occuper d’un colis piégé!).

La police a été obligée de fermer la yeshiva de Ponewezh (Poniovitch) à Bené Berak, pour « non-respect des limitations de rassemblement lors des prières de Souccot ». Dans le quartier de Mea Shearim de Jérusalem, des orthodoxes ont jeté des pierres sur des policiers venus contrôler le respect des consignes.

Ofer Shelah (Yesh Atid) est allé jusqu’à appeler les manifestants à ne pas payer les contraventions que les policiers leurs ont dressé samedi soir. Il a accusé la police de le responsabilité des violences : « L’attitude de la police est le résultat direct de la guerre folle que le PM livre aux manifestants ainsi que la capitulation totale de Bleu-Blanc face à cette folie ».

Le député Betzalel Smotritch lui a répondu de manière cinglante : « Honte à vous ! Vous incitez à la délinquance et à la désobéissance à la loi, de manière totalement irresponsable sur le plan sanitaire, économique et démocratique. Vous, gens de gauche, avez toujours cru que vous étiez les maîtres de ce pays, que la loi c’est vous, mais vous êtes soumis à la loi comme tout le monde. Il est temps que vous intégriez cela !  » Source : Extraits LPH(Copyrights).

 

Partager :