Partager :

Les relations économiques entre Israël et le Japon ont connu une croissance sans précédent sous la direction d’Abe, après des années de timides relations commerciales, qui étaient pour la plupart tenues secrètes.

Les Japonais, très conservateurs, avaient été réticents à un rapprochement avec Israël en raison de la crainte de contrarier les fournisseurs de pétrole arabes, ou en raison de différences culturelles. Mais depuis 2015, à la suite des visites du Premier ministre Netanyahu au Japon en mai 2014 et de la visite du Premier ministre japonais Abe en Israël en janvier 2015, le nombre d’accords d’investissement et leurs valeurs ont augmenté. (Times of Israel).

Vendredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a exprimé ses regrets face à la décision de son homologue japonais de se retirer pour des raisons de santé.

« Je suis attristé par la maladie du Premier ministre japonais Shinzo Abe qui a annoncé sa démission », a réagi M. Netanyahu dans un communiqué.

« Je voudrais exprimer ma gratitude pour l’amitié qui s’est développée entre nos nations, qui a vu les investissements japonais [en Israël] décupler. La coopération entre les pays s’est épanouie dans de nombreux domaines », a-t-il salué.

 

LE PLUS. Les Relations entre Israël et le Japon ont commencé le quand le Japon a reconnu Israël et qu’une légation israélienne s’est ouverte à Tokyo. En 1954, l’ambassadeur japonais en Turquie a assumé le rôle additionnel de ministre en Israël. En 1955, une légation japonaise avec un ministère plénipotentiaire s’est ouverte à Tel-Aviv. En 1963, les relations sont passées au niveau des ambassades, et le sont restées depuis. Les relations commerciales du Japon avec les nations arabes et l’Iran ont la priorité sur celles avec Israël.

Jusqu’aux années 1990, le Japon était le pays développé qui approuvait le plus les demandes arabes de boycott d’Israël. En conséquence, les relations économiques ont été très limitées pendant la majeure partie de l’histoire d’Israël.

Les exportations d’Israél vers le Japon, consistant principalement en diamants polis, produits chimiques, machines, appareillage électrique, et agrumes ont une valeur de 810 millions $US. Les exportations de Japonais vers Israël, consistant principalement en automobiles, machines, appareillage électrique, et produits chimiques, ont une valeur de 1,3 milliard $US.

Partager :