Partager :
“Israël est une grand pays de cinéma”. C’est avec ces mots que Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, a annoncé la nomination de deux films israéliens, “La mort du cinéma et de mon père aussi” de Dani Rosenberg et “Nous sommes là” de Nir Bergman, dans la sélection officielle du Festival de Cannes 2020.
Le Festival ne se déroulera pas comme d’habitude cette année c’est pourquoi l’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël ont tenu à célébrer leurs nominations, hier soir sur le toit de l’Institut, en présence des réalisateurs Dani Rosenberg, Nir Bergman et de leurs équipes, et en présence de Chili Tropper, ministre de la culture israélien, de Eric Danon, ambassadeur de France en Israël, de Jean-Jacques Pierrat, conseiller de coopération et d’action culturelle, directeur de l’Institut français d’Israël, de Stéphanie Rabourdin, attachée audiovisuelle, et des représentants de l’Israel Film Fund, de l’Israeli Cinema Project – The Rabinovitch Foundation, du Gesher Multicultural Film Fund, de Makor Foundation for Israeli Films, et de The New Israeli Foundation for Cinema and TV.
Eric Danon a souhaité bonne chance aux réalisateurs « cannois » et a souligné l’importance de la diffusion de réalisations israéliennes de qualité en France pour permettre au public français de mieux comprendre Israël.
(Page Facebook Ambassade)

 

Partager :