Partager :

S’agit-il d’une décision politique où sanitaire? Certainement les deux! L’Union européenne a décidé de ne pas autoriser sur son territoire l’entrée des voyageurs en provenance d’Israël, des États-Unis, de la Russie, du Brésil ainsi que d’autres pays qui n’ont pas encore réussi à contrôler la propagation du coronavirus.

LE PLUS. Alors que l’Union européenne s’apprête à ouvrir ses frontières extérieures à partir du 1er juillet, Israël et les Etats-Unis ne devraient pas être sur la liste des pays sûrs. L’épidémie n’est pas maîtrisée outre-Atlantique et le niveau de circulation du virus est supérieur à celui du Vieux Continent. Pour Israël, 313 personnes sont décédées des suites du Covid-19 en Israël, selon le dernier rapport du ministère de la Santé publié vendredi en début d’après-midi.

LE PLUS. Selo i24News : « A ce jour, l’Etat hébreu dénombre 5.736 cas actifs de la maladie et 43 personnes se trouvent dans un état grave. Parmi elles, 28 ont été placées sous respiration artificielle. 238 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés depuis jeudi soir, et 499 au cours des dernières 24 heures. Au total, 22.638 personnes ont été contaminées depuis le début de la pandémie. Le ministère de la Santé a par ailleurs indiqué avoir réalisé 16.937 tests de dépistage dans la journée de jeudi. A la vue de la hausse des cas de contamination en Israël, le gouvernement a décidé d’instaurer de nouvelles restrictions localisées. Ainsi, à Bat Yam, les plages sont désormais fermées entre 10h et 17h, et les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits ».

LE PLUS. Selon (1) : « L’Union européenne se prépare l’ouverture de ses frontières extérieures à partir du 1er juillet et à la levée « progressive et partielle » des restrictions sur les voyageurs, selon le vice-président de la Commission européenne Josep Borrell. La liste des ressortissants autorisés à entrer sur le Vieux continent devrait bientôt être publiée. Et les Etats-Unis pourraient ne pas faire partie des pays sûrs. Outre-Atlantique, la situation inquiète : l’épidémie de Covid-19 n’est pas maîtrisée, et gagne même les Etats du Sud et de l’Ouest, où les cas augmentent fortement. Pour déterminer la liste de pays autorisés, les Européens ont opté pour des critères épidémiologiques, afin d’éviter le risque d’une deuxième vague. Si la discussion pourrait encore durer quelques jours entre les 27 pays membres de l’Union européenne, un élément reste important pour tous : le niveau de circulation du virus.

Pour qu’un pays soit admis sur la liste des territoires « sûrs », le niveau de circulation du virus doit être à peu près équivalent à celui de l’Union européenne, ou moindre. Or, les chiffres sont sans ambiguïté ». (1) https://www.europe1.fr

 

Partager :