Partager :

L’avion J-10 « Vigorous Dragon » est un pilier de l’effort de la Chine pour moderniser sa grande flotte d’avions de chasse monomoteurs, dont 350 sont déjà en service. Chasseur tactique agile, similaire à l’omniprésent F-16 Fighting Falcon, le Vigorous Dragon a été le premier modèle chinois à peu près équivalent aux chasseurs occidentaux et russes de quatrième génération.

Cependant, il existe de nombreuses preuves que le développement du J-10 a été fortement influencé par un chasseur à réaction développé par Israël avec des moteurs américains dans les années 1980.

A la suite de l’embargo français en 1967, Israël s’est doté d’une industrie aéronautique militaire qui a produit le Nesher et le Kfir, dérivé des Mirage français. Puis IAI a conçu le Lavi avec ses ailes delta combinées à des ailes de canard, près du nez de l’avions pour améliorer la portance et la maniabilité.

Destiné à l’exportation (Afrique du Sud, Chili et l’Argentine), cet avion a cependant été bloqué par les États-Unis, qui fournissent 40 % des composants du Lavi, et qui ne voulaient pas subventionner un concurrent pour le F-16. Israël a dû ainsi renoncé à cet appareil en 1987.

Mais dès les années 90, des allégations circulaient selon lesquelles Israël avait transféré la technologie Lavi pour le programme chinois de développement d’un avion de chasse de quatrième génération. Les influences israéliennes sur la conception du J-10 sont indéniables : un arrangement en canard-delta, un chasseur monomoteur avec une entrée d’air ventrale, deux lignes de fuite ventrales et un fuselage à large rayon d’action.

En tout cas, le J-10 est plus inspiré par le Lavi qu’un clone pur et simple. Il est nettement plus long et plus lourd, et a des ailes différentes. La Chine n’avait pas accès au moteur compact PW1120 et n’avait pas la capacité de fabriquer à grande échelle des composants composites légers, par conséquent, elle a dû allonger le fuselage du J-10 de deux mètres pour accueillir une turbosoufflante russe AL-31F, ce qui a donné un jet de 11,75 tonnes.

Néanmoins, le J-10 reste un avion de combat multirôle agile, polyvalent et peu coûteux, conçu dès le départ pour intégrer des systèmes avioniques et des armes guidées de haute technologie. Bien qu’il ne soit pas un avion furtif de pointe, il a marqué une étape importante dans la modernisation militaire de la Chine – probablement avec un peu d’aide étrangère.

Source : National Interest & Israël Valley

Partager :