Partager :

ISRAELVALLEY SPECIAL. L’industrie de la reconnaissance faciale, très forte en Israël, va certainement subir des revers aux Etats-Unis. Les géants américains commencent à être de plus en plus prudents.

La crise américaine sécuritaire est bien réelle, et les milieux policiers et armée sont dans le collimateur des manifestants. En effet, l’utilisation de la reconnaissance faciale devient problématique lorsqu’elle est utilisée comme outil permanent et très offensif contre des manifestants. Selon Courrier International : « Microsoft imite Amazon. Le géant de l’informatique ne vendra pas son système de reconnaissance faciale aux polices municipales américaines tant qu’une loi fédérale claire sur le sujet n’aura pas été votée. Amazon a mis en place un moratoire d’un an sur l’utilisation par les forces de l’ordre de Rekognition, son logiciel. Ces décisions sont prises alors que des centaines de milliers de manifestants, des célébrités et des élus appellent à une réforme en profondeur de la police ».  Selon le Haaretz : « La surveillance de masse en général et la technologie de reconnaissance faciale en particulier, soulèvent des questions éthiques épineuses et méritent un débat dans l’opinion publique ».

IsraelValley vous donne un exemple d’entreprise israélienne qui pourrait avoir des soucis à l’avenir : Corsight (1). La start-up israélienne, Corsight AI, qui développe une plateforme de reconnaissance faciale en temps réel, a levé 5 millions de dollars lors d’un tour de financement mené par Awz Ventures, un fonds de capital-risque canadien spécialisé dans les technologies de renseignement et de sécurité.

Corsight AI a été créée en 2019 en tant que filiale du groupe Cortica : société de vision par ordinateur basée à Tel-Aviv, qui développe des technologies de vision artificielle et d’intelligence artificielle pour les véhicules autonomes et d’autres domaines. Cortica a été fondée en 2007 et a levé à ce jour plus de 70 millions de dollars auprès d’investisseurs tels que Horizon Ventures, Samsung Ventures et Technion Israel Institute of Technology. Les employés du groupe travaillent dans des bureaux à Tel-Aviv, Genève, New York et Haïfa.

La start-up affirme que sa technologie est capable d’identifier les individus au milieu des foules de faire face aux revêtements et déguisements faciaux, au mauvais éclairage, à l’identification à longue distance et même aux angles difficiles. L’outil peut reconnaître les visages, même s’ils sont cachés par des masques faciaux, des lunettes de protection et des écrans faciaux en plastique, une combinaison courante chez le personnel médical qui traite les patients COVID-19. (1) https://www.developpez.com)

Partager :