Partager :

A. Des drapeaux de la France, des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de l’Italie ont été projetés sur les murailles de la vieille ville de Jérusalem. Quatre communautés juives particulièrement touchées par l’épidémie. “Jérusalem prie pour la guérison des communautés juives de Paris, Londres, Rome et New York”, a déclaré la ministre de la Diaspora Tzipi Hotovely. “Les communautés juives de diaspora se sont tenues à nos côtés lors des guerres et des attentats. Elles aussi ont célébré avec nous les périodes de triomphe. Aujourd’hui, nous sommes avec vous”, a-t-elle ajouté. La ministre a noté que la fête juive de Lag Ba’omer qui est tombée mardi commémore la cessation d’une peste enregistrée par le Talmud qui a tué 24 000 disciples du sage Rabbi Akiva. (Le Monde Juif .info)

B. Interrogé par Radio J, Jean-Luc Mélenchon a relativisé l’antisémitisme en France. “L’antisémitisme est présent mais n’exagérez pas ! Le peuple français n’est pas un peuple raciste. L’antisémitisme n’est pas la seule tare qui travaille cette société”, a-t-il déclaré, en réponse à une question du journaliste Frédéric Haziza l’interrogeant sur la haine du Juif en France. (Le Monde Juif)

C. Un rapport publié par le ministère des Enjeux stratégiques établit le même constat que l’Anti-Defamation League américaine : la crise du Corana a encore donné un coup d’accélérateur à la recrudescence déjà constatée de l’antisémitisme à travers le monde. Le rapport indique deux origines distinctes à ces manifestation même si elles se rejoignent dans la haine des Juifs et de l’Etat d’Israël. D’une part certains milieux d’extrême-droite en Europe et aux Etats-Unis et de l’autre des pays, Ong, organisations semi-étatiques et groupes terroristes qui rajoutent la corde de la crise du Corona à l’arc de leur campagne de délégitimation d’Israël. (LPH)

D. Le Conseil représentatif des institutions juives a attaqué l’humoriste pour incitation à la haine raciale et négationnisme, après la diffusion de deux vidéos “abjectes” qui ont, depuis, été supprimées.  Deux nouvelles vidéos et une plainte. Mardi 12 mai, le Conseil représentatif des institutions juives (Crif) a déposé une plainte contre Dieudonné après la diffusion sur les réseaux sociaux de deux vidéos qu’il qualifie « d’abjectes » et antisémites, rapporte notamment Le Figaro. (.europe-israel.)

Partager :