Partager :

Israël a enregistré sa plus faible augmentation quotidienne de nouveaux cas de coronavirus en deux mois. En tout, depuis le début de l’épidémie, 16 477 Israéliens ont été touchés par le virus. Selon le ministère de la Santé, 11 430 personnes se sont complètement rétablies de la maladie et 4 795 patients sont actuellement encore malades. 74 personnes sont dans un état grave dont 65 d’entre elles sous ventilation. 252 personnes sont malheureusement décédées.  Après les mesures de de-confinement progressives entamées par l’Etat d’Israël depuis le 3 mai, tous les voyants restent au vert. (Tel-Avivre)

Comment Israël a géré la crise du Covid19 (Times of Israël en français | Bruno J. Melki).

Beaucoup de questions seront posées une fois la pandémie du Covid19 contenue, mais nous pouvons d’ores et déjà remarquer la gestion de crise de l’État d’Israël, saluée entre autres par les Italiens.

L’État hébreu affiche des résultats étonnants malgré deux éléments qui sont loin d’être en sa faveur : d’une part la communauté juive a été très lourdement atteinte dans tous les pays occidentaux ou elle a une forte représentation, en l’occurrence en France, en Angleterre et aux USA, et d’autre part, les Israéliens voyages énormément, surtout en Chine, aux USA et en Europe, régions avec lesquels Israël entretient d’important échanges économiques.

Nous pouvions nous attendre à voir l’État d’Israël, plus grande communauté juive au monde, touché avec des chiffres d’un ordre de grandeur des nations citées plus haut. Selon les données officielles publiées dans le site ourworldindata.org, il n’en est rien.

Il faut comprendre que la nature de cette crise a interpellé les Israéliens dans un domaine qu’ils connaissent bien : l’urgence de la réponse à un danger existentiel. S’il est vrai que les Israéliens ont le sens de l’urgence, il faut savoir aussi qu’ils commencent à respirer lorsqu’ils sont en face d’une crise, trait de caractère social fascinant qui s’est développé au fils des décennies d’un pays qui fait face à une animosité régionale constante.

Partager :