Partager :

Le ministère de I’Energie a proposé lundi une série de projets, principalement financés par le secteur privé, pour un montant de 25 milliards de shekels, pour tenter de créer des emplois et de relancer l’économie une fois la crise du coronavirus terminée. Au moins la moitié de la somme serait consacrée à l’augmentation de la production d’énergie à partir de sources renouvelables.

La proposition révèle également que le ministère de l’énergie Yuval Steinitz (Likud) n’a rien perdu de son enthousiasme pour le gaz naturel, dont d’énormes réserves ont été découvertes et sont extraites au large de la côte méditerranéenne d’Israël par des consortiums privés. Le gaz naturel, bien que plus propre que le charbon, libère encore du méthane, un gaz qui contribue au réchauffement climatique, ainsi que d’autres substances nocives pour l’environnement et la santé publique.

Selon les experts environnementaux, si le gaz naturel aurait permis une transition appropriée vers les énergies renouvelables il y a dix ans, son temps est désormais révolu. (T.O.I.)

Partager :