Partager :

Une photo des deux hommes prise par un collègue est rapidement devenue virale, recueillant des milliers d’images similaires sur les médias sociaux et apparaissant dans la couverture médiatique internationale. C’est celle d’Avraham Mintz et de Zoher Abu Jama, deux ambulanciers du Magen David Adom (MDA), le service d’intervention d’urgence d’Israël, qui, alors que l’horloge approchait de six heures de l’après-midi, ont réalisé que c’était peut-être leur seule pause de la garde et ont alors fait une pause pour prier.

Mintz, un juif religieux, se tenait face à Jérusalem, son châle de prière blanc et noir suspendu à ses épaules. Abu Jama, un musulman pratiquant, s’agenouillait face à La Mecque, son tapis de prière blanc et marron se déployait sous lui.

Pour les deux ambulanciers, qui travaillent régulièrement ensemble deux ou trois fois par semaine, la prière commune n’était pas nouvelle. Pour beaucoup d’autres, c’était une image inspirante au milieu de la pandémie mondiale de coronavirus.

Père de neuf enfants et vivant à Be’er Sheva, Avraham Mintz, 42 ans, travaille à plein temps pour le MDA et forme des bénévoles et pour lui, comme ses collègues, la prière commune n’est pas nouvelle. Abu Jama, un père de sept enfants de la ville bédouine voisine de Rahat, était l’un de ces volontaires. Il a quitté son travail de moniteur d’auto-école pour aider autant que possible maintenant. « En termes de croyance et de personnalité, nous croyons aux mêmes choses et nous avons quelque chose en commun », a déclaré l’homme de 39 ans à CNN. « Je crois qu’il est une personne qui donne et prend le sentiment d’être honoré et c’est important ».

Dans tout Israël, les équipes de MDA ont répondu à 100 000 appels les jours de pointe, soit plus de 10 fois leur volume normal, selon Zaki Heller, un porte-parole de MDA.

En plus du travail normal des ambulanciers et des techniciens médicaux d’urgence, les équipes de la MDA sont chargées d’amener les patients atteints de coronavirus à l’hôpital ou dans des hôtels de quarantaine désignés, d’effectuer des tests de dépistage des coronavirus, de collecter des dons de sang, etc. Au début de ce mois, elles ont même mis en place des bureaux de vote pour les personnes en auto-quarantaine.

Le directeur général de la MDA, Eli Bin, rayonnait de fierté en parlant de son équipe, composée de 2 500 employés à plein temps et de 25 000 bénévoles. « Les gens de MDA font face au virus, en le regardant dans les yeux. Les travailleurs de MDA travaillent avec leurs mains, leurs gants et leurs masques », a-t-il déclaré à CNN. « Nous sommes les héros d’Israël ».

Si Mintz et Abu Jama se considèrent comme des héros, ils ne l’ont certainement pas laissé paraître. Ils connaissent leur travail, et ils connaissent leur foi. « Tout le monde a peur du virus », a dit Mintz. « Nous aussi, mais nous avons la conviction que tout est sous le contrôle de Dieu, béni soit-il. Nous le croyons tous les deux. »

Pour faire un don au MDA : lien

Source : CNN & Israël Valley

Partager :