Partager :
Benjamin Netanyahu a indiqué ce mardi avoir retiré sa demande d’immunité déposée devant la Knesset, le Parlement israélien, une heure avant le début d’une session parlementaire qui devait justement porter sur cette requête. Le bureau du premier ministre a publié un communiqué de Netanyahu disant:  «J’ai informé le président du Parlement que je retirais ma demande d’immunité. Plus tard, j’anéantirai les allégations ridicules formulées contre moi». Rappelons que Netanyahu est inculpé dans 3 affaires de fraude et de corruption. Il avait déposé une demande d’immunité parlementaire il y a quelques semaines mais le vote de cette requête ne semblait pas du tout acquis au premier ministre, de nombreux députés s’y étant opposés. (Source Koide9enisrael)
LE PLUS.DE N. SOSNA OPHIR. Coup de théâtre ! Benjamin Netanyahu vient d’annoncer qu’il retire à sa demande d’immunité parlementaire. Et ce juste quelques heures avant que la Knesset devait se réunir pour adopter la création d’une commission parlementaire chargée de la diligenter. Pour Netanyahu, les jeux étaient déjà faits. La création de cette commission aurait été adoptée à la majorité de 65 voix et aurait levé l’immunité du 1er ministre sortant.
De ce fait, Netanyahu a préféré ne pas laisser la victoire à Benny Gantz. Celle de l’avoir contraint à se présenter devant ses juges. De ce fait, les actes d’accusations vont être automatiquement dégelés et présentés devant un tribunal de Jérusalem ces jours-ci. Le procès du 1er ministre devrait donc s’ouvrir prochainement, avant même les élections du 2 mars. Cependant, Netanyahu n’est pas contraint de démissionner. Il peut se représenter aux élections et prétendre former le prochain gouvernement s’il était appelé à le faire. Il peut rester au pouvoir jusqu’au verdict et tant qu’il n’aura pas épuisé tous les recours prévus par la Loi.
Partager :