Waze (Israël) est déterminé à se lancer dans le covoiturage en France.

Par |2017-11-09T13:13:04+01:00novembre 9th, 2017|Catégories : ECONOMIE|
Partager :

Beaucoup de travail en perspective pour les équipes de recherche de Waze basées à Tel-Aviv. Waze (Israël et Etats-Unis) est déterminé à se lancer dans le covoiturage en France. Selon Les Echos : »La filiale de Google confirme son intérêt pour développer en France ce type de service. Mais elle ne le fera probablement pas avant 2019″.

Waze, l’application de navigation par GPS et d’information sur le trafic routier, va s’enrichir à moyen terme d’une nouvelle fonctionnalité : l’organisation de covoiturage de courte distance. Thomas Guignard, le directeur général Europe, Moyen-Orient et Afrique de la société rachetée par Google en 2013, n’en fait pas mystère :  « Le covoiturage est un sujet essentiel pour nous, explique-t-il aux « Echos ».

LE PLUS. Le covoiturage est l’utilisation conjointe et organisée (à la différence de l’auto-stop) d’une voiture automobile, par un conducteur non professionnel et un ou plusieurs tiers passagers, dans le but d’effectuer un trajet commun. Il procure des avantages individuels (économiser les dépenses de carburant et de maintenance, agrémenter les voyages, développer le lien social) et collectifs (augmenter le taux de remplissage des véhicules, diminuer les embouteillages, la pollution et les accidents de la route)En France, le covoiturage est indemnisé dans la limite du barème fiscal kilométrique, ce qui permet au plus grand nombre de se déplacer. Le conducteur ne doit donc pas faire de bénéfices (l’argent qu’il reçoit doit correspondre au partage des frais liés au trajet). Il dépend de la motivation des particuliers et repose en grande partie sur un principe collaboratif d’auto-organisation mais peut être encouragé, coorganisé ou aidé par des collectivités ou entreprises qui y trouvent divers bénéfices.
Partager :
Go to Top