Partager :

A Tel-Aviv il Il ne reste ce vendredi après-midi que trois pour cent de places à pourvoir pour la soirée de représentation exceptionnelle de Charles Aznavour en Israël ce samedi. Il est donc quasi-certain que le chanteur aura une salle comble,malgré un prix d’entrée proche de 100 euros/personne.
Selon i24News : « Ici c’est Tel-Aviv, Barcelone en Espagne, New-York et Milan, j’ai toujours une ville où je me sens le plus à l’aise et où je me sens le plus en osmose avec le public », a-t-il affirmé. « Je ne dis pas ça parce que je suis ici mais il y a des villes dans le monde que je préfère et je dois avouer que ma ville préférée est Tel-Aviv parce que ça bouge beaucoup », a déclaré Charles Aznavour lors d’une conférence de presse à Tel-Aviv.

Selon Paris-Match : « Charles Aznavour a reçu jeudi à Jérusalem la médaille Raoul Wallenberg, célébrant l’aide apportée par sa famille à des juifs et des Arméniens pendant la Seconde Guerre mondiale. La légende de la chanson française croulant sous les honneurs en a reçu de nouveaux jeudi à Jérusalem.
L’aide apportée par la famille de Charles Aznavour à des juifs et des Arméniens pendant la Seconde Guerre mondiale a été célébrée. L’auteur de la Bohème a reçu à 93 ans des mains du président israélien Reuven Rivlin la médaille Raoul Wallenberg, décernée par le comité du même nom basé à New York.
Pendant trois ans, les Aznavour ont au péril de leur vie dissimulé des juifs et des Arméniens dans leur modeste appartement parisien, selon le comité, qui tient son nom d’un diplomate suédois célébré pour avoir aidé des dizaines de milliers de juifs à fuir la Hongrie pendant l’Holocauste ». « Je suis le premier artiste français qui est venu en 1949 juste après la déclaration d’indépendance », a-t-il rappelé.
 
Partager :