Partager :

Une responsable politique israélienne a déclaré qu’Israël espérait pouvoir exporter du gaz vers la Turquie dès 2021. L’Etat hébreu espère en effet exporter ce gaz vers la Jordanie, l’Europe et la Turquie. Un premier accord a déjà été signé avec Amman en septembre 2016. Selon la responsable israélienne, un accord avec la Turquie devrait être finalisé d’ici l’été 2017.
D’après les études techniques, la meilleure voie d’acheminement de gaz entre Israël et la Turquie passe par les eaux territoriales chypriotes. En juin 2016, Israël et la Turquie ont signé un accord pour mettre un terme à une crise diplomatique (dite de Mavi Marmara ) survenue en juin 2010, lorsque les forces spéciales israéliennes avaient pris d’assaut un bateau qui se dirigeait vers Gaza, provoquant la mort de dix militants turcs qui se trouvaient à bord.
Les deux parties ont accepté de mettre un terme à leur différend après avoir mené des discussions dans plusieurs pays tiers. Au terme de l’accord, Israël a accepté de verser 20 millions de dollars de compensation, à présenter ses excuses pour le raid tout en autorisant l’aide turque de parvenir à Gaza via le port israélien d’Ashdod. Cette normalisation avait été vivement encouragé par les Etats-Unis, gaz et pétrole « obligent » …
Mais désormais Israël pourrait tenter d’accélérer les discussions avec la Turquie, laquelle, empêtrée dans une grave crise économique pourrait voir dans le projet de gazoduc l’espoir d’empocher des subsides biens précieux par les temps actuels. Une manne également convoitée par la Grèce qui pourrait coiffer la Turquie au poteau si celle-ci n’y prenait garde …
En effet, en décembre 2016, Israël a donné son autorisation pour la vente à la Grèce de deux champs gaziers situés dans la zone, brisant le monopole d’un consortium formé par la compagnie américaine Noble Energy et le groupe israélien Delek. Un accord d’autant plus important qu’ils renforcent les relations entre les gouvernements grecs et israéliens alors qu’Israël mène un projet de construction de gazoducs en Méditerranée, avais-je alors indiqué.
Source : http://www.lphinfo.com et TelAvivre.com

Partager :