Partager :

Sélection des principaux numéros d’urgence (1)

  • Police israélienne : 100
  • Pompiers israéliens : 102
  • Ambulances israéliennes / Croissant rouge palestinien : 101
  • Hôpital Maqassed à Jérusalem : +972 2 62 70 222
  • Hôpital Hadassah à Jérusalem : +972 2 67 77 111
  • Hôpital du Mont Scopus à Jérusalem : +972 2 58 44 111
  • Hôpital Saint-Joseph à Jérusalem : +972 2 582 84 07
  • Hôpital Ichilov à Tel Aviv : +972 3 697 44 44
  • Centre médical américain, Herzlya-Pituah : +972 9 959 25 55
  • Hôpital Soroka à Beershéva : +972 7 640 01 11
  • Hôpital Yossef Tal à Eilat : +972 7 635 80 11
  • Hôpital Rambam, Bat Galim à Haifa : +972 4 854 31 11
  • Hôpital Bnei-Tsion, 47 rue Golomb à Haïfa : +972 4 853 93 59
  • Hôpital Elisha, 12 rue Katz à Haïfa : +972 4 830 00 00
  • Polyclinique Horev, 15 rue Horev à Haïfa : +972 4 830 52 88
  • Hôpital Français, BP 294, 16102 Nazareth : +972 6 657 45 30

(1) http://www.diplomatie.gouv.fr/
Magen David Adom est une Société Nationale de la Croix-Rouge. Il est le service d’urgence officiel d’Israël, d’ambulance et de don du sang.

Le Magen David Adom (sigle : MDA – en hébreu se prononce : MADA) fut créé en 1930 comme organisation volontaire qui n’avait qu’une antenne à Tel Aviv. Après l’ouverture des antennes de Jérusalem et Haïfa, il couvre, 5 ans plus tard, la totalité de l’État, fournissant une aide médicale au grand public et à la Haganah. En 1950, la Knesset vote une loi donnant un statut officiel de Service d’Urgence National en Israël. Le MDA est aujourd’hui la plus grande organisation bénévole d’Israël. Ses missions sont :

  • de remplir les fonctions de Service National – en se joignant aux corps médicaux militaires de Tsahal en temps de guerre et en se préparant à l’éventualité d’une guerre en temps de paix ;
  • d’effectuer les gestes de premiers soins en tant que Service d’Urgence ;
  • de maintenir des réserves de sang, de plasma et de leur produits dérivés à un niveau acceptable ;
  • d’enseigner les gestes de premiers soins et les protocoles de support médical pré-hospitalier ;
  • de maintenir une infrastructure basée sur ses volontaires, et de former ces derniers aux soins d’urgence ;
  • d’évacuer des patients, les femmes enceintes et les blessés ;
  • de transporter médecins, infirmiers et personnel médicaux ;
  • d’intervenir lors de catastrophes naturelles et d’y préparer la population ;
  • le rétablissement des liens familiaux dû aux séparations de guerre ;
  • l’aide alimentaire et vestimentaire aux personnes démunies.

Le centre de réception et régulation des appels d’aide médicale urgente est national et c’est l’équivalent du SAMU 110 en France.

Partager :