Partager :

Le consul d’Israël à New York Danny Dayan a pris une initiative inédite : il a organisé à son domicile un repas cacher pour marquer la fin du mois du Ramadan (Aïd el-Fitr) auquel étaient conviés des dirigeants de communautés juives et musulmanes de la ville.
Parmi eux se trouvait notamment le vice-consul de Turquie accompagné de plusieurs diplomates de son pays. Il y avait également le président de l’Union des Musulmans de la police de New York, des universitaires et des leaders religieux ainsi, bien entendu, que des responsables juifs. Au cours de la soirée, une prière a été récitée par un imam d’une des grandes mosquées de New York.
Dans son discours, le consul israélien a indiqué ‘qu’il espérait voir cet événement devenir une tradition permettant de resserrer les liens entre les deux communautés’. Il a ajouté ‘qu’il y avait au sein de la communauté musulmane de New York et du corps diplomatique musulman des amis sincères de l’Etat d’Israël’.
« C’est pour cette raison, a-t-il expliqué, que j’ai voulu les honorer pendant leur fête et les remercier de ne pas cacher leur sympathie à l’égard de l’Etat juif malgré les difficultés évidentes que cela entraine ».
Claire Dana-Picard (chiourim.com)

ISLAM. Dans l’islam, seules deux fêtes sont sacrées : l’Aïd al-Adha et l’Aïd el-Fitr. Les autres célébrations, Mawlid, nouvel an (1er du mois de Mouharram), n’ont pas le même caractère religieux, et sont parfois vues comme des innovations (bidaa). L’Aïd al-Adha (عيد الأضحى « la fête du sacrifice ») ou Aīd al-Kabīr (العيد الكبير « la grande fête »), grand aïd, est célébré le dixième jour du Dhou al Hijja, dernier mois du calendrier musulman, en commémoration du sacrifice d’Abraham, et coïncide avec le pèlerinage à La Mecque (cinquième pilier de l’islam). La tradition est de sacrifier un mouton à cette fête et de partager le repas avec les membres de sa famille.
L’Aïd el-Fitr (عيد الفطر « la fête de la rupture ») ou Aïd el-Seghir (عيد الصغير « la petite fête »), petit aïd, qui tombe le premier du mois de Chawwal, célèbre la fin du jeûne du mois de Ramadan (troisième pilier de l’islam). Suivant les pays, ces fêtes peuvent durer entre un et quatre jours. Il est de tradition de se rendre visite mutuellement et d’offrir des cadeaux et de l’argent aux enfants. En Turquie l’aïd s’appelle baïram.

Partager :