Partager :

Des centaines d’employés du secteur de la hi-tech ont fait grève pendant une heure hier et ont manifesté à Tel Aviv contre la réforme du système judiciaire.

Le mot d’ordre de la manifestation était  « pas de démocratie, pas de hi-tech ». Les manifestants menacent le gouvernement de paralyser le secteur clé de la haute-technologie en Israël s’il maintient sa réforme du système judiciaire, qu’ils considèrent comme la fin de la démocratie israélienne.

»Nous sommes peut-être une minorité, mais que Bibi essaie de se débrouiller sans nous », a-t-on entendu dans les rangs des grévistes.

Ils mettent aussi en garde contre la fuite des investisseurs, selon leurs pronostics, dans le cas où la réforme Levin viendrait à passer.

Un des manifestants a déclaré au micro de Ynet, qu’il ne pouvait pas rester sans rien faire  »pendant qu’Israël se transforme en dictature ».

A la question de savoir quelles seront les prochaines étapes de la protestation, les personnes présentes répondent:  »Nous prendrons des mesures de rebellion civile légale. Nous pensons à suspendre l’électricité pendant une minute pour tout le monde, une grève pendant une journée entière ou même un refus de payer les impôts. Nous ne voulons pas vivre dans une dictature. Nous sommes inquiets ».

Dans certaines sociétés, les employés ont été invités à une conférence sur la démocratie, d’autres ont suspendu leur site internet pendant une heure.

L’Ordre des Avocats de la Fonction Publique a adressé une lettre d’avertissement au Directeur Général du Ministère de la Justice, selon laquelle ils entendent annoncer un conflit du travail et une grève suite contre la réforme qui  »portera certainement et gravement atteinte aux conditions de travail et de service des procureurs de la République, à leur sécurité d’emploi et aux relations collectives avec l’État. «

LPH. COPYRIGHTS.

//lphinfo.com/

Partager :