Partager :

Benjamin Netanyahou a confié au conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan que la réforme judiciaire prévue ne serait pas aussi radicale qu’annoncé initialement. Selon des informations de  Channel 12, Benjamin Netanyahou aurait déclaré à Jake Sullivan, lors de leur entretien, que « la réforme judiciaire sera adoptée avec de nombreux assouplissements. Elle ne passera pas telle qu’elle est présentée maintenant ».

Sullivan aurait lui lancé à Netanyahou : « L’administration Biden ainsi que le public libéral-démocrate n’aiment pas la direction que vous prenez en ce qui concerne la réforme juridique (…) S’il y a une violation des valeurs démocratiques, il sera difficile pour nous de fournir un soutien inébranlable et sans réserve à Israël. »

“Benjamin Netanyahou avait d’abord affirmé que la réforme “serait adoptée par un large consensus” et ce n’est pas du tout ce que l’on voit en Israël avec un combat acharné entre le gouvernement et l’opposition. Le Premier ministre est en contradiction totale puisqu’il avait déclaré qu’il mettrait en œuvre cette réforme en dépit de l’opposition de la gauche et son ministre de la justice est décidé à aller jusqu’au bout. La Maison Blanche est extrêmement inquiète, car la dégradation de l’image d’Israël dans le monde si cette réforme était adoptée rendra très difficile un soutien inconditionnel des Etats-Unis à Israël”, explique Maurice Ifergan, journaliste pour i24NEWS.

Au début du mois, le ministre de la Justice Yariv Levin a annoncé un plan visant à donner plus de pouvoirs aux députés pour nommer les juges et annuler les décisions de la Cour suprême, via une loi dite de contournement. Selon les détracteurs de la réforme, celle-ci paralyserait l’indépendance judiciaire, ferait reculer les droits des minorités et compromettrait la crédibilité du système judiciaire. Les détracteurs de la Cour suprême affirment, eux, qu’elle va bien trop loin et qu’elle remettrait en cause un équilibre des pouvoirs indispensables à uen démocratie.

Samedi, près de 110 000 Israéliens ont participé à une manifestation à Tel Aviv pour protester contre ce projet de réforme. Des milliers d’autres se sont rassemblés à Haïfa, Jérusalem et Beersheva.

  • I24NEWS. COPYRIGHTS.
Partager :