Partager :

Les autorités américaines ont accusé un Israélien d’avoir fraudé des investisseurs, principalement des juifs orthodoxes, d’au moins 47 millions de dollars avant de fuir en Israël en 2021. Selon un acte d’accusation déposé la semaine dernière par la Securities and Exchange Commission des États-Unis, Yossi Engel a utilisé sa société iWitness Tech pour cibler des investisseurs potentiels des communautés juives orthodoxes de Los Angeles et du New Jersey. Les investisseurs cherchaient à acheter du matériel de caméra de sécurité et à investir dans l’immobilier en Israël, a indiqué l’acte d’accusation, qui a été déposé devant le tribunal fédéral de Californie.

Entre décembre 2018 et janvier 2021, Engel s’est présenté comme un homme d’affaires à la recherche de capitaux pour acheter et installer des caméras de sécurité à Los Angeles alors que les incidents antisémites augmentaient aux États-Unis. Engel, 35 ans, a également escroqué des investisseurs en leur disant qu’il utiliserait leurs fonds pour acheter une propriété en Israël, qu’il a ensuite promis de rénover et de vendre à profit. Il a dupé au moins 29 membres de la communauté juive orthodoxe à travers les États-Unis. « Ces deux affirmations étaient fausses », indique l’acte d’accusation. « Engel a détourné les fonds en dépensant l’argent des investisseurs pour son bénéfice personnel et en effectuant des paiements de type Ponzi aux investisseurs précédents dans le but de maintenir le programme en cours. »

Engel est accusé d’avoir enfreint plusieurs sections de la Securities Exchange Act des États-Unis. S’il est reconnu coupable, il pourrait être condamné à une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison. Selon l’acte d’accusation, il a utilisé l’argent pour financer un style de vie somptueux, dépensant 56 880 $ dans des casinos et volant sur des jets privés au moins deux fois. Il a également viré plus de 2,5 millions de dollars à des bureaux de change en Israël et a retiré plus de 861 000 dollars en espèces. Membre d’une synagogue orthodoxe de Los Angeles, Engel a rencontré ses victimes à la synagogue ou grâce aux présentations d’autres membres de la communauté. L’acte d’accusation indique qu’il a progressivement développé une réputation d’érudit sérieux en Torah et de généreux donateur et a même ouvert une petite synagogue adjacente à son entreprise. Cela a permis à Engel d’exploiter « la bonne volonté qu’il a engendrée grâce à ses activités communautaires pour s’engager dans un stratagème frauduleux d’offre de titres », selon l’acte d’accusation.

Gabriel Attal

RADIO J.

Partager :