Partager :

« Les clowns médicaux aident non seulement les patients, mais aussi les parents et l’équipe médicale et favorisent l’atteinte des objectifs thérapeutiques »

Les avantages de l’intervention de clowns en milieu hospitalier vont bien au-delà du simple fait d’égayer les patients, révèle une nouvelle étude israélienne. La recherche, dirigée par le professeur Orit Karnieli-Miller et le docteur Lior Rosenthal, de l’Université de Tel Aviv, en collaboration avec le Centre israélien de simulation médicale, a été publiée dans la revue Qualitative Health Research sous le titre « Plus qu’un simple spectacle de divertissement : Identification des compétences de communication et des objectifs thérapeutiques des clowns médicaux. »

Ces bienfaits reposent sur l’établissement d’un lien émotionnel et la création d’une relation personnelle avec le patient, ainsi qu’un biais pour  communiquer ses frustrations et ses difficultés au personnel médical. Les clowns médicaux augmentent également le désir du patient de suivre le traitement préconisé et le distraient de la douleur.

Prakash Mathema (AFP/File)
Prakash Mathema (AFP/File)Un clown médical israélien

« Les clowns médicaux aident non seulement les patients, mais aussi les parents et l’équipe médicale et favorisent l’atteinte des objectifs thérapeutiques. En effet, grâce à diverses compétences en matière de communication, les clowns permettent aux patients de surmonter les crises et de progresser vers la guérison », explique l’équipe de recherche.

« L’une des habiletés des clowns médicaux vient de sa position la plus basse dans le cadre médical. Il responsabilise les patients, en leur donnant le pouvoir et le contrôle, y compris le choix d’autoriser ou non le clown à entrer dans la pièce, ainsi que de dicter la nature du rôle du patient vis-à-vis de celui du clown. Cela procure un sentiment accru de contrôle et donne au patient le courage de faire face à ses difficultés », indique Orit Karnieli-Miller.

SOURCES. I24NEWS. COPYRIGHTS.

Partager :