Partager :

Le renvoi du général Gerson Menandro Garcia de Freitas pourrait indiquer un changement de politique de Brasilia envers Jérusalem

L’ambassadeur du Brésil en Israël, le général Gerson Menandro Garcia de Freitas, a été démis de ses fonctions mardi. Il s’agit de l’une des premières mesures prises par le nouveau président Luiz Inácio « Lula » da Silva depuis son entrée en fonction. Le militaire avait été nommé par le prédécesseur de Lula, Jair Bolsonaro, au début de l’année 2021. Son renvoi pourrait indiquer un changement de politique de Brasilia envers Israël. Pendant le mandat de Bolsonaro, le Brésil s’est écarté de ses habitudes de vote dans les institutions internationales, et a soutenu Israël.

Or, le nouveau ministre des Affaires étrangères, Mauro Vieira, a déclaré que sous la présidence de Lula, qui a pris ses fonctions au début du mois, le Brésil « coopérera avec les pays arabes, principalement la Palestine. » Brasilia a également démis de ses fonctions son ambassadeur à Washington.

Bolsonaro avait nommé le général Menandro dans le but de renforcer les liens militaires avec Israël. Il avait également déclaré son intention de déplacer l’ambassade du Brésil de Tel Aviv à Jérusalem, une décision qui ne s’est pas concrétisée en raison de la pression exercée par les pays arabes. Le Brésil a toutefois ouvert une mission économique dans la capitale.

Peu avant de quitter ses fonctions, des responsables du ministère israélien des Affaires étrangères ont réussi à convaincre Bolsonaro de faire en sorte que les représentants du pays aux Nations unies ne votent pas en faveur de la proposition des Palestiniens de recevoir un avis de la Cour internationale de justice de La Haye concernant la « légalité de l’occupation. » Le Brésil a fini par s’abstenir.

En 2014, le Brésil a rappelé son ambassadeur pour protester contre la guerre menée par Israël contre les factions terroristes de la bande de Gaza. La présidente brésilienne de l’époque, Dilma Rousseff, avait qualifié de « disproportionnée » l’action d’Israël à Gaza.

Jérusalem avait alors accusé le Brésil d' »adopter un double standard » et de « devenir une partie du problème » tout en le qualifiant de « non pertinent dans l’arène politique. » En 2016, Brasília a refusé d’approuver la nomination par Israël de Danny Dayan comme ambassadeur dans le pays parce qu’il résidait dans une implantation juive et qu’il avait dirigé un puissant lobby représentant les Israéliens de Cisjordanie.

I24NEWS. COPYRIGHTS.
Partager :