Partager :

SECURITE. Avec l’arrivée de figures de l’extrême droite israélienne au pouvoir, beaucoup s’attendent à un tour de vis sécuritaire. En témoigne, la volonté d’Otzma Yehudit (1) d’imposer la peine de mort pour les terroristes.

En Israël, la peine de mort est légale mais elle n’est jamais appliquée dans les faits. Elle n’a été utilisée qu’une seule fois, en 1962, contre le criminel de guerre nazi et responsable de la logistique de la « Solution finale », Adolf Eichmann.

Là encore, il est peu probable que le Likoud mette en pratique une telle disposition à la fois en raison des pressions internationales mais aussi des conséquences sécuritaires.

(1) Otzma Yehudit est le successeur idéologique du parti Kach, une formation suprémaciste juive et raciste réclamant l’expulsion des citoyens arabes du pays et l’instauration d’une théocratie.

Otzma revendique l’annexion de toute la Cisjordanie, mais sans accorder aux Palestiniens la citoyenneté israélienne, souhaite expulser d’Israël les citoyens arabes « déloyaux » et encourage les arabes en général à émigrer afin de renforcer le caractère juif d’Israël. Le parti insiste également sur la refonte du système judiciaire israélien afin de mettre l’accent sur les valeurs juives plutôt que sur les valeurs démocratiques, en particulier en ce qui concerne les droits des minorités.

 

Partager :