Partager :

Le leader du sionisme religieux d’extrême droite, Betsalel Smotrich, qui a été nommé ministre des Finances dans le nouveau gouvernement Netenyahou, s’est adressé au public américain dans une tribune publiée dans le Wall Street Journal, affirmant que les réformes proposées par le nouveau gouvernement visent simplement à « rapprocher Israël de l’Amérique ».

Smotrich a affirmé avoir été « vilipendé » par les médias américains, qui le dépeignent à tort comme quelqu’un qui prévoit d’appliquer une loi religieuse. « En réalité, nous cherchons à renforcer les libertés de chaque citoyen et les institutions démocratiques du pays, en rapprochant Israël du modèle libéral américain », a-t-il affirmé. Il a également justifié les réformes prévues qui limiteront le pouvoir du pouvoir judiciaire comme une autre tentative d’imiter le modèle américain.

« Le système judiciaire israélien a également besoin d’une réforme urgente pour rétablir l’équilibre démocratique, les droits individuels et la confiance du public. Aux États-Unis, les politiques élus nomment les juges fédéraux, y compris les juges de la Cour suprême, ce qui rend la magistrature au moins indirectement sensible au peuple. En Israël, les juges de la Cour suprême en exercice ont un droit de veto sur les nouvelles nominations à la Cour », a-t-il expliqué.

« L’accent que nous mettons sur la réforme judiciaire vise à rapprocher Israël du modèle politique américain, avec des contrôles limités pour garantir que le système judiciaire respecte la loi. Nous cherchons à nommer les juges en Israël selon un processus similaire à celui de l’Amérique », a assuré Smotrich.

Smotrich a également, comme ministre des Finances, son attrait pour le capitalisme et son aversion pour  les syndicats israéliens.

« En tant que ministre des Finances, je mènerai une vaste politique de marché libre. Cela inclut la suppression des contrôles de prix gouvernementaux et des restrictions à l’importation qui ont limité la concurrence et maintenu les prix à la consommation élevés, ainsi que des réformes réglementaires et un relâchement du contrôle bureaucratique sur les petites entreprises. Inspirés par les lois américaines sur le droit au travail, nous prendrons des mesures similaires pour réduire le contrôle des syndicats sur la main-d’œuvre israélienne », a-t-il poursuivi.

I24NEWS. COPYRIGHTS.
Partager :