Partager :

Entreprises du secteur de la technologie et institutions financières israéliennes font front commun avec la banque israélienne Discount dans leur opposition aux discriminations que le nouveau gouvernement pourrait prochainement autoriser.

La banque Discount a annoncé, dimanche, que son conseil d’administration avait accepté une recommandation de la direction de revoir sa politique de crédit afin de ne pas accorder de crédit aux entreprises ou organisations agissant de manière discriminatoire sur la base de la religion, de la race, du sexe ou de l’orientation sexuelle.

« Nous avons jugé opportun de modifier la politique de crédit de la banque, afin que ce qui est déjà évident devienne officiel », a déclaré le président de la banque israélienne Discount, Shaul Kobrinsky.

« En vertu de cette politique, la banque israélienne Discount n’accordera pas de crédit aux entreprises ou entités qui discriminent les clients de l’État d’Israël. »

« C’est notre engagement et notre responsabilité en tant qu’entité commerciale de poids au sein de l’économie israélienne », a ajouté Kobrinsky.

La déclaration de la banque israélienne Discount est manifestement une réaction à l’accord de coalition entre HaTzionout HaDatit et le Likud, dont une clause stipule que le nouveau gouvernement proposera un projet de loi sur la discrimination pour permettre aux propriétaires d’entreprises de refuser de fournir un service s’il viole leurs croyances religieuses. L’accord n’a pas encore été officiellement signé.

TIMES OF ISRAEL. COPYRIGHTS.

 

Partager :