Partager :

Equinom d’Israël  développe des variétés de soja et de pois ultra-protéinés non OGM . Il étend sa plate-forme de production de protéines végétales nommée « Manne », et développe de nouvelles variétés de pois chiches, fava, haricot mungo et niébé dans son centre de R&D au kibboutz Givat Brenner.

Equinom, qui développe des cultures non OGM optimisées pour l’alimentation avec un minimum de transformation, a annoncé lundi avoir levé 35 millions de dollars de financement. L’augmentation de capital a été menée par Synthesis Capital (Synthesis), un investisseur mondial de premier plan dans les technologies alimentaires et les protéines alternatives, avec un investissement supplémentaire de Praesidium, Bunge Ventures, la branche d’investissement mondiale à but lucratif de Bunge, BayWa, CPT Capital et les investisseurs de retour Fortissimo et Phénix. Cela porte le financement total d’Equinom à plus de 71 millions de dollars à ce jour.
Equinom utilisera ce nouveau capital pour accélérer la commercialisation de ses ingrédients protéiques à base de plantes qui seront vendus aux entreprises alimentaires via des fournisseurs d’ingrédients multinationaux établis. Le capital financera également des investissements dans le développement de semences et la production céréalière de leurs variétés à très haute teneur en protéines de soja et de pois non OGM, ainsi que l’ajout de personnel clé et la recherche et le développement dans les programmes de sélection en cours pour d’autres cultures sources de protéines, notamment le pois chiche, fava, haricot mungo et niébé.

« Ce cycle de financement n’a pas été simple, mais nous avons réussi à attirer un investisseur de premier plan malgré la volatilité du marché et le coup dur que notre secteur a subi », a déclaré Gil Shalev, co-fondateur et PDG d’Equinom, à Calcalist. Les investisseurs nous ont choisis parce qu’ils ont vu la valeur que nous pouvons apporter sur le long terme.



Partager :