Partager :

L’Autorité israélienne de l’innovation (IAA) a annoncé qu’elle allait affecter 150 millions de shekels (43 millions de dollars) en 2023 pour la création de nouveaux consortiums destinés à soutenir le développement de technologies dans trois domaines : la photonique intégrée, les métamatériaux et les métasurfaces.

Un groupe d’entreprises industrielles et d’institutions de recherche développeront conjointement ces technologies en utilisant les fonds alloués pour fonctionner au cours des trois prochaines années. « Le financement fourni à ces trois consortiums fait partie de la stratégie de l’Autorité de l’innovation visant à encourager les efforts à haut risque au sein de l’industrie technologique israélienne, tout en développant de nouvelles capacités de base qui permettront la pénétration de nouveaux marchés révolutionnaires, aussi bien par les startups que les grandes entreprises », a déclaré Aviv Zeevi, vice-président de l’infrastructure technologique.

Le premier consortium, financé avec un budget d’environ 40 millions de shekels, se concentrera sur la lumière photonique intégrée plutôt que sur le courant électronique en tant qu’outil de traitement de données, de puces et de systèmes de communication et d’interception. Le groupe travaillera sur une plateforme de solutions photoniques sur silicium utilisées pour la construction d’ordinateurs quantiques, que les entreprises de conception de puces pourront utiliser. La photonique sur silicium suscite une demande de plus en plus forte par les startups, car à la différence de la technologie des conducteurs électriques, la technologie optique peut traiter et transférer des données beaucoup plus rapidement tout en économisant de l’énergie.

Selon les données de MarketAndMarket, en 2021, le marché de la photonique sur silicium a atteint 1,1 milliard de dollars, tiré par une forte demande de composants photoniques sur silicium. La valeur marchande de la photonique sur silicium devrait atteindre 4,6 milliards de dollars d’ici 2027. Pour ce consortium, quatre entreprises ont été choisies – Elop, Cielo, Quantum Source et New Photonics – pour travailler aux côtés des chercheurs en silicium du Technion de Haïfa, de l’Université Bar-Ilan de Tel Aviv et de l’Université hébraïque de Jérusalem.

Le deuxième consortium, qui obtient un financement de 55 millions de shekels, travaillera sur l’avancement de la technologie des métamatériaux et des métasurfaces, qui est basée sur une « combinaison intelligente de nano- ou microstructures, pour créer des matériaux électromagnétiques artificiels avec des propriétés d’ingénierie spécifiées, permettant la manipulation de l’onde électromagnétique qui traverse le matériau.

« Le passage de l’onde électromagnétique à travers un milieu métamatériel modifie le front d’onde de manière calculée et permet une reconception très efficace des champs et du flux d’énergie, pour fabriquer des miroirs non conventionnels, des lentilles minces, des antennes réglables, des absorbeurs grand angle et autres « , a indiqué l’Autorité de l’innovation. « Le consortium des métamatériaux et des métasurfaces cherche à faire progresser ces technologies au sein des universités et de l’industrie israéliennes, afin de permettre la conception et l’intégration de ces composants dans divers systèmes tels que les communications et l’optique. »

Parmi les huit entreprises impliquées dans le consortium figurent Elbit Systems, Ceragon et SatixFy Communications, qui seront soutenues par 10 groupes de recherche universitaires du Technion, de l’Université hébraïque, de l’Institut Weizmann, de l’Université de Tel Aviv, de l’Université Ariel, de l’Université Bar-Ilan et Université Ben Gourion.

SOURCES I24NEWS. COPYRIGHTS.

Partager :