Partager :

Depuis quelques mois, de plus en plus d’annonces de prostitution proposant des femmes d’Ukraine apparaissent en Israël. Derrière ces publicités, se cachent des centaines de proxénètes qui profitent de réfugiées fuyant la guerre.

Selon une enquête de la chaîne Kan sous couvert d’anonymat, les proxénètes, contactés par les jeunes femmes se trouvant encore en Ukraine, leur font miroiter un travail dès leur arrivée dans le pays, et deux ou trois clients pour être à même de payer leur loyer.

Les associations d’aide aux femmes soulignent que les réfugiées entrainées dans la prostitution sont souvent très jeunes, âgées de seulement 21 ou 22 ans, mais que l’on trouve aussi des mères avec de jeunes enfants. Les proxénètes israéliens leur promettent beaucoup d’argent, d’excellentes conditions et la liberté. Mais en pratique, ils les logent dans des appartements dans le centre du pays dans lesquels ils les enferment. Ces réfugiées sont sous le contrôle total de leur proxénète.

Les associations d’aide relatent que des assistantes sociales sont parfois dépêchées à l’aéroport de Tel-Aviv même, lorsque de potentielles victimes de cette traite d’êtres humains sont identifiées au moment de passer la frontière. Elles indiquent toutefois que la majorité de ces femmes refusent de rejoindre les foyers où on propose de les loger pour les protéger du pire.

Près de 13 000 réfugiés d’Ukraine ont été accueillis en Israël depuis l’invasion russe fin février. Selon le Bureau central des statistiques, environ 65% d’entre eux sont des femmes.

I24NEWS. COPYRIGHTS.
Partager :