Partager :

Alors que le pays est en ébullition sur la question de l’approvisionnement en électricité « casher » (électricité qui ne sera pas produite le Shabbat)  pour la population ultra-orthodoxe qui le souhaite, il s’avère que dans un nouveau quartier de Bnei Brak le stockage de l’électricité « casher » est déjà une réalité.

L’entreprise économique, qui développe actuellement un nouveau quartier au nord de la ville pour 3 000 familles, a également alloué une superficie de 1 200 dunams dans le but d’établir une installation de stockage à utiliser par les familles les samedis et les yoms tov, jours fériés.

L’industrie du stockage de l’énergie n’a pas été inventée par les ultra-orthodoxes dans le but de maintenir le Shabbat  mais plutôt par l’Autorité de l’électricité et les compagnies d’énergie qui ont mis en place des installations de stockage comme une première étape vers l’objectif d’utiliser 30 % d’énergie renouvelable d’ici 2030 en Israël.

Cependant, alors que dans les kibboutzim et les moshavim, ils se préparent à allouer des zones pour la construction des installations, à Bnei Brak, ils ont déjà alloué une zone et entamé le processus d’obtention des permis pour exploiter l’installation.

Une solution multidimensionnelle : une solution halakhique mais aussi sécuritaire

Le PDG de l’entreprise économique de Bnei Brak, Shlomo Polak, qui dirige le projet, a déclaré à Globes que la construction de l’installation offrira aux futurs habitants une solution halakhique et sécuritaire.

« Nos recherches montrent qu’il y a déjà des dizaines de milliers de familles ultra-orthodoxes qui se connectent de manière dangereuse à des générateurs pendant Shabbat afin de consommer de l’électricité casher. L’établissement de l’installation de stockage dans le nouveau quartier est une opportunité multidimensionnelle : sauver des vies grâce à une solution supervisée, résoudre le problème de l’électricité casher, fournir de l’énergie verte et également générer un modèle de revenu pour la société. »

Selon  Shlomo Polak, la société a l’intention d’exploiter l’installation de stockage tous les jours de la semaine – pour acheter de l’électricité pendant les heures creuses à un prix réduit et la revendre pendant la journée.

De cette façon, les revenus couvriront rapidement le coût d’établissement de l’installation d’un montant de 120 millions de NIS.

w1.alliancefr.com

Partager :