Partager :

Sur Radio J ce jour. Emission de Steve. L’industrie de la « blue tech ».

Le ministère de l’Innovation, des Sciences et de la Technologie israélien a désigné la « blue tech » (l’application de solutions innovantes, tech, digitales au secteur du maritime) comme l’une des premières priorités d’Israël en matière de recherche et de développement pour les cinq années à venir.

Cette décision a été prise après le lancement du « National Center for Blue Economy and Innovation », dont la mission est de favoriser l’innovation technologique durable et l’esprit d’entreprise dans l’espace maritime.

« Dans les 10 à 20 prochaines années, l’économie bleue (blue tech) deviendra une part importante de l’économie mondiale », a déclaré le professeur Peretz Lavie, qui dirige le Conseil de la recherche et du développement. « 

Des secteurs tels que l’agriculture et la production maritime ainsi que le stockage de l’énergie sont en train de devenir des priorités nationales dans de nombreux pays. Nous ne voulons pas être à la traîne. »

La « Blue Tech » (économie bleue) comprend des industries bien établies telles que le transport maritime, la pêche, la construction navale et les infrastructures portuaires, mais aussi des secteurs émergents comme la production d’énergie marine renouvelable, la biotechnologie maritime, la cartographie et l’exploitation minière sous-marines ou encore l’aquaculture.

Le gouvernement israélien a déjà approuvé un plan de 170 millions de shekels pour le développement d’un centre international dédié à la production de produits de la mer, qui sera situé à Eilat.

La liste croissante des start-ups israéliennes dans le domaine des technologies bleues comprend SeaErra, qui développe une solution d’amélioration de la vision sous-marine basée sur l’IA, et ECOncrete, qui installe du béton adapté à la mer pour une utilisation sous-marine.

Plusieurs entreprises se consacrent à l’exploitation de la mer pour produire de l’énergie propre. Parmi elles, BaroMar, qui a développé une solution sous-marine pour stocker l’énergie éolienne et solaire ; Eco Wave Power, qui crée de l’électricité à partir des vagues ; et Nayam Wings, qui a créé un nouveau système de propulsion éolienne pour les navires maritimes basé sur une voile à aile rigide.

La station balnéaire de la mer Rouge a organisé un grand sommet international parrainé par le gouvernement sous la bannière « Sea the Future »

Israël possède 204 kilomètres de côtes en Méditerranée et en mer Rouge, et son empreinte marine – eaux côtières, eaux territoriales et zone économique exclusive – éclipse la superficie terrestre du pays.

Le pays est également doté d’une industrie technologique florissante. Mais, selon Hilla Haddad Chmelnik, directrice générale du ministère de l’Innovation, des Sciences et de la Technologie, la scène israélienne en matière de blue tech est restée assez limitée jusqu’à présent.

Partager :