Partager :

Le président Isaac Herzog a remis, dimanche soir, la médaille d’honneur présidentielle à cinq personnes pour leurs « contributions uniques à l’État d’Israël ». Aucun français sur la liste, et c’est bien dommage.

La médaille a été décernée à l’auteur-compositeur et poète Rachel Shapira, au général de brigade (retraité) Pinhas Buchris, à l’éducatrice arabo-israélienne Dalia Fadila, à l’éducateur Haim Perry et à Michael Siegal, ancien président du conseil d’administration de l’Agence juive pour Israël.

« Lorsque nous regardons les personnes que nous honorons aujourd’hui, nous pouvons être fiers qu’elles soient nos modèles, en tant que nation et en tant que société », a déclaré Herzog lors de la cérémonie.

La médaille d’honneur présidentielle a été initiée par Shimon Peres, alors président, en 2012. Basée sur la Légion d’honneur française, elle a été décernée pour la dernière fois en 2014 avant que Herzog ne la remette au président américain Joe Biden et au président tchèque Miloš Zeman au début de cette année.

Herzog a reconstitué le comité consultatif de la Médaille d’honneur dès son entrée en fonction, sous la direction du juge de la Cour suprême à la retraite Yoram Danziger.

Partager :