Partager :

Jean Plantu a été reçu ce matin par Christophe Barbier. Excellent Interview à suivre sur Radio J. Une émission mémorable à entendre sur le replay.

Jean Plantureux, dit Plantu, est un dessinateur de presse, caricaturiste et artiste français, né le à Paris. Jean Plantureux est le fils d’un dessinateur industriel à la SNCF. Il suit sa scolarité à l’école Patay (13e arrondissement), où il reçoit régulièrement des prix d’excellence ou d’honneur (et même un prix de Camaraderie décerné par les élèves eux-mêmes), puis au lycée Henri-IV, où il obtient son baccalauréat (série D) en 1969.

Alors qu’il souhaite étudier le théâtre ou la bande dessinée, ses parents l’inscrivent dans une école de médecine. Deux ans plus tard, en 1971, il se rend à Bruxelles pour suivre les cours de dessin de l’école Saint-Luc. Un de ses professeurs, le dessinateur Eddy Paape, dit de lui : « Je l’ai beaucoup apprécié pour sa gentillesse, son calme, son assiduité. »

Débuts dans le dessin de presse

À Bruxelles, pour payer ses études, Plantu propose des planches à Panurge (journal pour les étudiants) et Bonne Soirée (qui lui consacre même trois pages d’interview). Mais, tenaillé par les difficultés financières, il renonce à la bande dessinée et souhaite tenter sa chance en France.

De retour à Paris, après avoir vendu des meubles aux Galeries Lafayette, Plantu propose ses dessins à plusieurs quotidiens avant d’être engagé au journal Le Monde. Le , Bernard Lauzanne, rédacteur en chef du quotidien, publie le premier dessin de Plantu, consacré à la guerre du Viêt Nam, une colombe avec un point d’interrogation dans le bec. En 1974, Claude Julien, directeur du Monde diplomatique, sollicite Plantu pour publier ses dessins sur des sujets du Tiers-Monde dans son journal.

Plantu entame en 1980 une collaboration avec le journal Phosphore, pour lequel il dessinera jusqu’en 1986. Il a également dessiné pour d’autres journaux de jeunes, comme 20 ans et Union.

En 1982, André Laurens, directeur du Monde et Claude Lamotte, rédacteur en chef, demandent à Plantu un dessin chaque samedi, publié en Une du quotidien. Son tout premier dessin en Une du journal Le Monde est publié le 14 janvier 1978.

Plantu participe jusqu’en septembre 1987 à l’émission de Michel Polac, Droit de réponse, diffusée sur TF1.

En 1985, le directeur de la publication du Monde, André Fontaine, impose la quotidienneté des dessins de Plantu en Une pour, selon lui, « rendre sa place à la tradition française des dessins politiques ». En 1987, la caricature de Plantu dans Le Monde, à propos de l’affaire Gordji, affecte durablement Gilles Boulouque, le magistrat instructeur des attentats de 1986.

Plantu obtient en 1988 le prix Mumm pour son dessin Gordji chez le juge, et le prix de l’Humour noir en 1989. Il collabore depuis 1991 à l’hebdomadaire L’Express qui lui consacre chaque semaine l’intégralité de sa troisième page.

Plantu fait la rencontre de Yasser Arafat en 1990 lors d’une exposition de ses dessins à Tunis, et le fait réagir à ses dessins.

En 1992, Plantu se rend à Jérusalem et fait la rencontre du ministre des affaires étrangères israélien, Shimon Pérès. Ce dernier signe un de ses dessins auparavant signé par le numéro un de l’OLP. Plantu obtient le « Prix du document rare » au Festival du Scoop d’Angers, pour avoir fait apposer sur le même dessin les signatures de Yasser Arafat et Shimon Peres, symbole d’un dialogue possible et pacifiste entre les deux hommes et ce, un an avant les Accords d’Oslo. À Amman, Plantu fait réagir le Président de la République française François Mitterrand et le roi Hussein de Jordanie lors d’une conférence de presse sur un de ses dessins sur le Proche-Orient.

En 2006, Plantu et le Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan 2(prix Nobel de la Paix en 2001) organisent à New York un colloque qui sera à l’origine de la création de l’association Cartooning for Peace (Paris), association qui défend la liberté d’expression des dessinateurs de presse dans le monde entier, qui regroupe à ce jour plus de 200 dessinateurs et propose des expositions, conférences, activités pédagogiques à l’international. Depuis sa création, de nombreuses publications, expositions, rencontres avec les jeunes, émissions de tv et des dessinateurs du monde entier, de confessions religieuses ou philosophiques différentes sont réalisées. Différents prix sont décernés à l’association basée à Paris (voir www.cartooningforpeace.org et page officielle sur facebook de l’association).

 

Partager :