Partager :

EDITORIAL. Depuis quelques années on peut observer un bond en avant de l’industrie hôtelière israélienne. Les choses vont dans le bon sens, mais il reste beaucoup à faire. Les hôtelleries de classe 5 étoiles à Tel Aviv-Jaffa sont représentés par de tels réseaux: Crowne Plaza Hotels & Resorts, Dan Hotels & Resort, Hilton Hotels & Resorts, etc. En règle générale, ces hôtels sont situés dans le centre-ville, près des attractions touristiques. Les plus luxueux hôtelleries à Tel Aviv-Jaffa sont situés dans les quartiers suivantes: Tel Aviv City-Centre, Jaffa, Yemenite Quarter. 

Cet article va enrager les amoureux d’Israël qui préfèrent fermer les yeux sur les pratiques des hôteliers israéliens qui prennent souvent les touristes pour des noeuds-noeuds.

Pour sourire et éviter une déprime avant de lire la suite : Le ministre israélien du Tourisme (d’une efficacité proche de zéro), Yoël Razvozov, a diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo sur le thème de James Bond, afin d’attirer les touristes en Israël alors que la saison des vacances touche à sa fin. Dans cette vidéo d’une minute financée personnellement par le ministre, M. Razvozov reprend le rôle de l’acteur britannique Daniel Craig, qui incarne le fameux espion, en pataugeant dans l’eau, torse nu.

LES FAITS. Entre les mois de janvier et novembre, 2,6 millions de touristes seulement sont entrés en Israël, contre 4,5 millions au cours de la période correspondante en 2019, avant la pandémie. En septembre de cette année, Israël à recensé 369 800 touristes contre 503 000 en septembre 2019.

Les Commentaires (DR). Les touristes qui se rendent en Israël sont toujours assez surpris par les prix exorbitants (plus de 100% plus chers qu’au Maroc!), le manque de professionnalisme du secteur hôtelier israélien (les écoles hôtelières israéliennes malheureusement manquent de savoir-faire), la stupidité de certains restaurateurs qui prennent les touristes pour des pigeons (double carte des menus, en hébreu et en Anglais), les loueurs de bus de tourisme qui sont disposés à laisser les touristes sur le parking si une facture tarde à être payée, les taxis-voleurs, la cruauté des serveurs israéliens qui, payés au lance-pierre, réclament pour un service minable 15% de taxe-service…

Le nombre de faux pas des hôteliers israéliens est incroyablement élevé. Et c’est bien dommage.

Un exemple : hier j’ai pris une petite salade (évident, du thon en boîte) au Selina Beach Hôtel de Tel-Aviv. Un hôtel de « djeunes » et de surfeurs (on peut, pieds-nus, aller à la plage avec sa planche sans se faire écraser par des conducteurs de trottinettes). Le prix : 39 shekels (plus de dix euros) et en prime une date de péremption qui est dépassée.

Cette nouvelle Chaîne d’hôtels a levé plus de $200 millions récemment). Une qualité de restauration très mauvaise. Et c’est bien dommage.

Les nombreux touristes français juifs qui viennent en Israël n’osent plus critiquer publiquement les hôteliers. Ils préfèrent, par solidarité, ne pas trop s’attarder sur les failles israéliennes… et voyager en Tunisie, Maroc…

 

Partager :