Partager :

A 14H45 CE JOUR SUR RADIO J EN DIRECT.  Dans l’émission de Steve. « Fujitsu en Israël ». Les raisons de son implantation durable dans le pays. La R&D de Fujitsu à Tel-Aviv.

Selon (1) : « La multinationale informatique japonaise Fujitsu a annoncé la prochaine ouverture d’un nouveau centre de recherche et développement (R&D) en Israël afin d’étendre ses activités dans le domaine de la sécurité des données et des systèmes basés sur l’intelligence artificielle.

Fujitsu prévoit de recruter des employés en Israël pour le centre de Tel Aviv, dont l’ouverture est prévue en avril 2023, ainsi que des chercheurs japonais et européens.

Le centre de R&D sera consacré aux solutions technologiques de sécurité pour les réseaux de communication basés sur l’intelligence artificielle (IA), et ce dans le cadre de la stratégie mondiale de Fujitsu en matière de données et de sécurité, l’un des cinq domaines technologiques clés de R&D que l’entreprise a réservés à l’échelle mondiale.

« Étant l’un des pays les plus avancés au monde dans le domaine de la technologie, Israël offre à Fujitsu une concentration de talents et un environnement propice à l’innovation comme il en existe peu », a déclaré le directeur de la technologie de Fujitsu, Vivek Mahajan, lors d’une visite en Israël. « Les équipes que nous allons constituer en Israël travailleront avec notre réseau de recherche mondial et joueront un rôle central dans le développement des futures technologies de sécurité et d’IA de Fujitsu.  »

Adel Rouz, PDG de Fujitsu Research of Europe Ltd, supervisera les opérations du nouveau bureau de R&D.

BEN GOURION UNIVERSITY. Cette annonce intervient un an après le partenariat entre Fujitsu et l’université Ben Gurion du Neguev, qui a donné naissance au Cybersecurity Center of Excellence à Beer Sheva, dont l’objectif est de travailler sur des recherches et des technologies communes permettant de sécuriser les systèmes basés sur l’IA.

Dans le cadre de ce partenariat de trois ans, signé avec la société de transfert de technologie de l’université, BGN Technologies, les chercheurs israéliens se concentrent sur le développement de technologies de sécurité pour les systèmes basés sur l’IA afin de se défendre contre des attaques en ligne de plus en plus sophistiquées.

Mahajan a déclaré qu’il espérait que le nouveau centre de R&D permettrait « d’approfondir la collaboration avec l’université Ben Gurion ». Au cours de sa visite en Israël, Mahajan rencontrera des responsables de l’administration du commerce extérieur du ministère de l’Économie et de l’Institut israélien des exportations.

« En combinant l’expertise de l’Université Ben Gurion et d’autres institutions en matière de cyber-espace et de sécurité des réseaux avec la technologie de confiance (ou blockchain) et le savoir-faire de notre entreprise, nous mènerons des recherches sur la confiance pour une meilleure protection des réseaux en combinant le monde réel et les technologies numériques, et nous déploierons les solutions obtenues à l’échelle mondiale », a déclaré Fujitsu dans un communiqué.

Les systèmes que Fujitsu prévoit de développer pourront être déployés pour toute une série de technologies, telles que les réseaux de conduite autonome et les caisses automatiques, ainsi que pour l’analyse automatisée des données vidéo de surveillance afin de détecter les menaces pour la sécurité publique, y compris les technologies anti-attaque pour la détection d’objets par l’IA, a indiqué la société.

Fujitsu est l’une des plus grandes sociétés mondiales d’équipements et de services dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, avec un chiffre d’affaires annuel déclaré de 32 milliards de dollars pour l’exercice 2022. La multinationale emploie plus de 120 000 personnes dans 100 pays.

Israël et le Japon ont noué des liens diplomatiques dès 1952 ; l’activité économique et les relations en matière de défense entre les deux pays s’est développée et se sont réchauffées ces dernières années. Les entreprises japonaises ont investi un total de 13 milliards de dollars dans l’industrie technologique israélienne depuis 2000, et plus de 85 entreprises japonaises sont actuellement présentes en Israël, selon le ministère des Affaires étrangères israélien.

Au début du mois, Israël et le Japon ont annoncé leur intention de prendre les premières mesures en vue de la signature d’un accord de libre-échange, ce qui devrait permettre de réduire les droits de douane et de faire baisser les prix des voitures, des jouets et d’autres produits importés fabriqués au Japon ».

(1) //fr.timesofisrael.com

Partager :