Partager :

L’entreprise israélienne d’irrigation au goutte-à-goutte de précision Netafim a annoncé vendredi sa première initiative de crédit carbone en direction des riziculteurs – une annonce faite lors de la conférence sur le climat de l’ONU, la COP27, qui se déroule jusqu’au 18 novembre dans la station balnéaire de Sharm el-Sheikh, en Egypte.

Netafim — une filiale israélienne de la compagnie mondiale Orbia — a révolutionné l’agriculture sur tout le globe en introduisant l’irrigation par goutte-à-goutte dans les années 1960.

A travers sa nouvelle méthode destinée aux rizières, la compagnie a fait savoir que 70 % de l’eau utilisée aujourd’hui pour l’exploitation du riz pourrait être économisée. Le riz est d’habitude cultivé dans des champs submergés d’eau. Selon Netafim, il faut 1 500 litres d’eau par kilo de riz en utilisant ce système d’irrigation révolutionnaire contre 5 000 litres avec la méthode traditionnelle.

La technique fait également baisser de 30 % le besoin en fertilisants et réduit de 36 % les besoins en énergie tout en réduisant les émissions de méthane à quasiment zéro.

La culture du riz utilise traditionnellement 30 % à 40 % de l’eau potable partout dans le monde et elle est à l’origine de 10 à 15 % de toutes les émissions de méthane d’origine humaine.

La demande de riz devrait augmenter de 28 % à l’horizon 2050.

fr.timesofisrael.com

Partager :