Partager :

L’événement, qui a réuni 60 professionnels de la santé du Maroc, d’Israël et de France, visait à stimuler la coopération médicale après la normalisation diplomatique de 2020

 

Une conférence médicale historique organisée au Maroc ces derniers jours a réuni des spécialistes du cancer marocains et des experts israéliens, le tout dans un musée juif.

L’événement qui s’est déroulé sur trois jours, et qui s’est achevé dimanche, était intitulé « La médecine de demain, un pont pour la paix ». Les discussions entre les 60 participants ont porté sur l’espoir que la normalisation de 2020 entre Israël et le Maroc suscite une plus grande coopération médicale.

La rencontre s’est déroulée dans la ville portuaire occidentale d’Essaouira, connue pour sa riche Histoire juive et pour son musée juif « Bayt Dakira » (Maison de la mémoire), où s’est déroulée la rencontre. Le musée, qui a ouvert ses portes en 2020, est consacré à la coexistence historique des communautés juive et musulmane de la ville.

 

L’événement était organisé par la Peace Medical Association (l’Association médicale pour la paix), un organisme à but non lucratif qui réunit des professionnels de la santé d’Israël et du Maroc, et des homologues français, qui ont également participé à l’événement.

L’un des participants israéliens, le professeur Cyrille Cohen, immunologiste à l’université Bar Ilan, a trouvé l’événement particulièrement émouvant en raison de son ascendance juive marocaine.

« J’ai été très ému de parler du cancer dans le pays où mon père et mes ancêtres sont nés », a-t-il déclaré au Times of Israel. « La normalisation a fait une grande différence et permet de réunir beaucoup plus facilement les Israéliens et les Marocains pour parler de la façon dont nous pouvons nous entraider en médecine. »

L’événement a été inauguré par André Azoulay, conseiller du roi du Maroc, Mohammed VI, et l’une des personnalités juives les plus connues du pays. Le vendredi soir, tous les participants se sont assis pour un repas de Shabbat, en compagnie d’invités de la communauté juive locale.

« Nous avons chanté en hébreu et en arabe. Tout le monde – une centaine de personnes – a participé au Shabbat. C’était incroyable », a déclaré le Pr Cohen.

En tant que chercheur de premier plan dans le domaine du cancer et président de la Société israélienne pour la recherche sur le cancer, le Pr Cohen était l’un des nombreux intervenants. La professeure Miriam Ben Haroch, de l’hôpital Rambam de Haïfa, et Laila Hessissen, professeure en pédiatrie à la faculté de médecine de Rabat, au Maroc, ont également pris la parole.

Le Pr Cohen a déclaré que les discussions ont mis en évidence les progrès réalisés par le Maroc dans le domaine de l’oncologie, et que le moment est venu d’établir des collaborations.

« Le Maroc a connu une révolution dans le domaine de l’oncologie au cours des 15 dernières années », a-t-il déclaré. « Israël est en avance dans ce domaine, et il est important d’échanger nos connaissances et d’aider la population locale là-bas, mais aussi de pouvoir profiter de leur expérience en Israël. Je pense que l’une des prochaines tâches sera de générer des collaborations permanentes dans le domaine de la recherche sur le cancer. »

« La prochaine étape, nous l’espérons, consistera à faire venir des médecins marocains en Israël, et nous nous en réjouissons d’avance. »

Source : the times of israel

 

Par NATHAN JEFFAY 6 novembre 2022

Partager :