Partager :

ATTENTATS EN ISRAËL. Arié Sheshopek, 15 ans, attendait le bus ce matin à l’entrée de Jérusalem pour se rendre à la Yeshiva quand a explosé une bombe. Grièvement blessé il n’a pas survécu. Arié Sheshopek habitait Jérusalem dans le quartier de Har Nof.

19 blessés sont également à déplorer dans l’attentat survenu ce matin aux alentours de 7h.

A SAVOIR. En Israël, deux attaques à la bombe dans des stations de bus de Jérusalem ont fait au moins un mort et une quinzaine de blessés mercredi 23 novembre.

Une première explosion à un arrêt de bus à la sortie de Jérusalem a fait 19 blessés, dont quatre grièvement, et une seconde à une autre station a démoli un autocar et fait trois blessés, ont affirmé des secouristes. La police israélienne a qualifié ces deux explosions « d’attaques ». Elle a ensuite assuré qu’une des personnes blessées avait succombé à ses blessures.

« Nous étions dans les bureaux du Magen David Adom [l’équivalent israélien de la Croix-Rouge] à l’entrée de la ville lorsque nous avons entendu une forte explosion. Nous nous sommes immédiatement précipités sur les lieux en grand nombre (…) et avons vu deux blessés graves, un adolescent de 16 ans à un arrêt de bus et une personne de 45 ans sur un trottoir à proximité », a déclaré un secouriste.

Le Premier ministre israélien Yaïr Lapid doit tenir une réunion d’urgence avec les chefs des services de sécurité à la mi-journée au QG de l’armée israélienne à Tel-Aviv.

Sans revendiquer ces attaques, le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, les a « saluées », les considérant dans un communiqué comme « le prix des crimes et des agressions » d’Israël.

Kobi Shabtai, inspecteur général de la police israélienne, a déclaré qu’une telle attaque n’avait pas été vue depuis des années et que les forces de sécurité étaient à la recherche des auteurs. Il a demandé au public d’être vigilant et a ajouté que la police recherchait d’autres explosifs possibles dans la ville, cité par le quotidien israélien Haaretz.

Le Premier ministre israélien sortant Yaïr Lapid doit tenir une réunion d’urgence avec les chefs des services de sécurité à la mi-journée au QG de l’armée à Tel-Aviv et informera son successeur désigné Benjamin Netanyahu, vainqueur des législatives du 1er novembre, de la situation sécuritaire.

« Nous devons former le gouvernement le plus tôt possible car le terrorisme, lui, n’attend pas », a déclaré mercredi Itamar Ben Gvir, ténor de l’extrême droite qui lorgne sur le ministère de la Sécurité publique, appelant les autorités à mener des « assassinats ciblés » de personnes soupçonnées de terrorisme.

L’ambassadeur de l’Union européenne auprès d’Israël Dimiter Tzantchev s’est dit « horrifié par les attaques terroristes ». « J’exprime mes condoléances les plus sincères aux familles des victimes (…). Le terrorisme n’est jamais justifié », a-t-il écrit dans un communiqué.

israelvalley, haaretz et francetvinfo.fr

Partager :