Partager :

Le principal différend entre Netanyahou et Itamar Ben Gvir est  la peine de mort pour les terroristes même à l’intérieur de la ligne verte, qui sera valable pour les Arabes israéliens;

Après l’annonce par le Likoud de réels progrès dans les négociations de coalition avec Otzma Yehudit, aujourd’hui (jeudi) il a été rapporté les derniers écarts qui subsistent entre le président du Likoud Benjamin Netanyahu et le président d’Otzma Yehudit Itamar Ben Gabir.

Parmi les questions encore en litige figure la demande du président d’Otzma Yehudit de promulguer une loi sur la peine de mort pour les terroristes, qui s’appliquera également à l’intérieur de la ligne verte et sera également valable à l’égard des terroristes arabes israéliens. Netanyahu refuse la demande et n’a pas l’intention de la promouvoir au cours du prochain mandat sur la base de considérations internationales.

Une proposition de compromis qui est envisagée ces jours-ci sur la question parle du fait que la coalition accordera la liberté de voter sur la loi et n’y appliquera pas la discipline de la coalition. Dans une telle situation, Ben Gabir lui-même tentera de réunir la majorité nécessaire pour approuver la loi, même sans la mobilisation de la coalition.

Hier, le Likoud a annoncé des progrès après la rencontre des deux chefs de faction. Le message visait apparemment à faire pression sur Smotrich, mais l’entourage de Ben Gvir a clairement fait savoir qu’il n’entrerait pas dans la coalition sans le « sionisme religieux ».

Auparavant, Netanyahou avait rencontré le président du Shas, Aryeh Deri, pour tenter de résoudre le différend concernant le rôle du ministre des Finances. La réunion a duré 20 minutes, au cours desquelles Deri a demandé le dossier du Trésor

Une  conversation tendue a eu lieu l’autre jour entre  Netanyahu et le président du sionisme religieux, Bezalel Smotrich. Dans la conversation, Smotrich a déclaré à Netanyahu : « Les Américains décideront qui sera nommé ministre ? Ce n’est pas censé fonctionner de cette façon. » Depuis lors, il y a eu une déconnexion complète entre les deux.

En effet les Etats-Unis voient d’un mauvais oeil la nomination de Bezalel Smotrich en tant que ministre de la Défense, dit de façon subtil mais suffisamment clair pour que Netanyahu en tienne compte, faisant suite à  une réunion qui s’est tenue l’autre jour entre Netanyahu et l’ambassadeur américain en Israël, Tom Neides, ce dernier lui a dit clairement : « La nomination du ministre de la Défense doit être faite avec soin et considération et d’une manière qui tienne compte de la relation intime entre Israël et les États-Unis. »

w1.alliancefr.com

Partager :