Partager :

le ministère des finances israélien craint un retour à une politique budgétaire laxiste – augmentation des dépenses publiques et réduction des recettes fiscales – conformément aux promesses de campagne.

Le nouveau gouvernement commencera le mandat les mains liées au budget en cours. Le budget permettra de poursuivre les programmes déjà budgétés par le passé.

Bon nombre de ces programmes ont été lancés par le gouvernement de transition sortant.

Le budget en cours permettra aux ministères du gouvernement de dépenser le même montant qui leur a été approuvé pour 2022, avec une légère augmentation calculée en fonction du taux de croissance démographique de ces dernières années.

Autrement dit, pendant au moins les six prochains mois, le pays connaîtra probablement une stagnation en termes de capacité à réaliser ses souhaits.

D’autre part, le gouvernement garde un œil sur les « réserves de réserve » du budget en cours. 

La crainte est que la procédure, qui vise à empêcher le gouvernement de manquer à ses obligations, ne devienne une échappatoire qui appelle les politiques à chercher à utiliser les fonds au maximum contrairement à la position des professionnels du Trésor.

1.alliancefr.com

Partager :