Partager :

Le chef d’extrême droite d’Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, publie son discours à l’issue d’un événement prévu plus tard dans la soirée pour marquer le 32e anniversaire du meurtre de Meir Kahane. Ben Gvir a publié le discours dans les médias après l’avoir apparemment accidentellement mis en ligne pour la première fois.

Dans le discours, Ben Gvir attribue à Kahane, qui a été banni de la Knesset pour racisme, la création d’une yeshiva qui a aidé Ben Gvir à retourner à la religion et où il a étudié ses enseignements. Ben Gvir, qui réclame d’être ministre de la police dans le prochain gouvernement, prend ses distances avec certains enseignements de Kahane, mais dit qu’il s’inspire finalement de lui.

« Ce n’est un secret pour personne qu’aujourd’hui je ne suis pas le rabbin Kahane et je ne soutiens pas la déportation de tous les Arabes, et je ne promulguerai pas de lois pour des plages séparées, bien qu’il soit certain que nous agirons et ferons tout pour expulser les terroristes du pays pour le caractère juif d’Israël, pour les colonies et son identité juive », affirme Ben Gvir. «Mais il me semble que le point culminant de Rabbi Kahane était l’amour. L’amour d’Israël sans compromis, sans aucune autre considération », dit-il.

Kahane s’est prononcé contre la coexistence des Juifs avec les Arabes, qu’il a qualifiés de « cancer » et a dit qu’ils devraient être expulsés de l’État d’Israël. Il a été élu à la Knesset en 1984, mais les membres de la Knesset à travers le spectre se sont retirés quand il a parlé et son parti Kach a ensuite été interdit par la Knesset comme raciste ; il lui est donc interdit de se représenter en 1988. Il est assassiné en 1990 à New York par un Américain d’origine égyptienne.

Gabriel Attal.

RADIO J.

LE PLUS.

EN 2016. Une demande urgente a été déposée ces jours-ci au conseil municipal de Rishon Letsion à l’initiative de Meir Akiva, membre du conseil du parti Shas, pour obtenir une plage séparée à l’attention des résidents arabes des territoires qui viennent depuis peu de manière organisée utiliser les plages de la ville pendant la semaine.

Tout a commencé suite à des plaintes de résidents qui ont affirmé craindre les baigneurs arabes en raison de la vague de terrorisme», a expliqué Akiva lors d’une interview. Selon lui, tout au long de la semaine, des autobus transportant des arabes des territoires se rendent à Rishon Letsion.

Partager :