Partager :

Une nouvelle étude israélienne du Tel Aviv-Jaffa Academic College, publiée dans la revue Transport and Telecommunication, propose une nouvelle méthode de gestion des transports qui tient compte des caractéristiques des conducteurs et priorise certains véhicules par rapport à d’autres.

L’étude, dirigée par le Dr Orli Barzilai, consiste en un « apprentissage automatique » pour réguler les feux de circulation entre les voies rapides et les voies normales.

Il s’agit de créer un algorithme qui régule le trafic et détermine les critères d’entrée sur une voie rapide. Les chercheurs suggèrent de baser la priorisation sur les caractéristiques du conducteur, le niveau d’urgence qu’il a à atteindre sa destination ou sur la difficulté relative d’attendre dans les bouchons.

L’étude donne les exemples d’un conducteur malade pour qui une minute dans la circulation semble plus longue, ou d’un technicien en route pour réparer une panne de réseau électrique qui recevront une priorité plus élevée que les autres.

Ainsi, en situation de congestion du trafic, seuls les véhicules ayant une certaine priorité pourront emprunter la voie rapide, mais les critères resteront flexibles en fonction de l’importance des embouteillages.

Les recherches ont montré que l’algorithme apprend à réguler les feux de circulation de manière à réduire le temps d’attente des véhicules prioritaires.

Les chercheurs précisent toutefois que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour développer ce système. En effet, le défi le plus difficile est d’identifier les conducteurs par une base de données fiable concernant leur état : un chirurgien qui se rend à l’aéroport pour partir en vacances ne pourra être prioritaire, comme il l’est habituellement. Un système de vérification en temps réel est donc indispensable.

L’augmentation spectaculaire du nombre de véhicules sur les routes nécessite une planification efficace et l’utilisation de technologies modernes pour gérer les systèmes de transport », note le Dr Barzilai.

  • I24NEWS. COPYRIGHTS.
Partager :