Partager :

EDITORIAL. DANIEL ROUACH. Bezalel Smotrich et Itamar Ben Gvir affirment qu’ils n’entreront pas dans un gouvernement « l’un sans l’autre ». Il est clair que les négociations pour la formation d’un Gouvernement entrent dans une phase très délicate. Avec un risque d’échec élevé.

Smotrich veut le ministère de la Défense, tandis que Ben Gvir lorgne sur celui de la Sécurité publique. En Israël une question qui émerge et qui prend force actuellement : et si Smotrich et Ben Gvir, avec des exigences très élevées, vont-ils abattre finalement Bibi?

C’est l’espoir du PM (Premier Ministre) actuel Yaïr Lapid. Une belle bagarre à droite et extrême droite ferait la joie de la gauche!

Sarah Netanyahou prépare t-elle ses bagages pour habiter rapidement la résidence officielle du PM à Jérusalem? Elle devrait attendre encore un peu. Netanyahou n’a pas encore formé sa coalition. « Wait and see ». Israël est un pays à surprises. (DR)

SELON I24NEWS. Le chef du parti Sionisme religieux, Bezalel Smotrich, et celui du parti Otzma Yehudit (Force juve), Itamar Ben Gvir, ont annoncé dimanche matin qu’ils avaient convenu de présenter un bloc commun lors de leurs négociations avec le probable futur Premier ministre Benyamin Netanyahou dans le cadre des négociations visant à former le prochain gouvernement.

Les deux hommes ont déclaré que cette décision était nécessaire « afin de restaurer la gouvernance et la sécurité, de mener les réformes nécessaires dans le système judiciaire, de renforcer l’identité juive et d’obtenir des positions qui nous permettront d’exercer une influence pour mettre en œuvre les demandes de nos partis ».

Ils ont ajouté qu’aucun des deux partis « n’entrera dans une coalition sans l’autre ».

« Plus d’un demi-million d’électeurs nous ont choisis pour apporter le changement et nous comptons respecter notre engagement vis-à-vis d’eux », ont-ils ajouté.

Bezalel Smotrich a déjà indiqué vouloir le ministère de la Défense, et Itamar Ben Gvir, celui de la Sécurité publique, deux postes clés.

Avec 64 sièges, le bloc de droite mené par Benyamin Netanyahou, déchu du pouvoir en juin 2021 après 12 ans de règne continu, est arrivé en tête des législatives de mardi.

Son parti, le Likoud, a obtenu 32 sièges, ses alliés ultra-orthodoxes 18 et l’alliance « Sionisme religieux » 14, un record pour l’extrême droite.

Conformément à la loi électorale israélienne, les résultats définitifs des législatives seront transmis le 9 novembre au président Isaac Herzog, qui devra ensuite mandater officiellement le candidat ayant reçu le plus de recommandations de la part des partis pour former un gouvernement, vraisemblablement M. Netanyahu.

i24NEWS. COPYRIGHTS.
Partager :