Partager :

Le franchisé israélien de Burger King s’est associé à une entreprise locale de FoodTech qui développe des alternatives à la viande à base de plantes pour proposer des menus végétaliens dès cette semaine dans un pop-up store – boutique éphémère – à Tel Aviv.

Le menu de Burger King Israël comprendra un Whopper – hamburger emblématique du géant américain de la restauration rapide – à base de plantes, et des nuggets de « poulet » végétaliens, a indiqué la franchise lundi.

Ces aliments ont été développés spécifiquement pour Burger King Israël par la start-up israélienne « Meat. The End » (MTE), une entreprise relativement nouvelle dans le secteur des protéines alternatives, fondée en 2020. La mission officielle de la start-up était de résoudre l’aspect et la texture de la « viande » d’origine végétale pour la rendre plus proche de la réalité. Le Dr. Yishai Mishor, fondateur et PDG de MTE, explique que si de nombreuses entreprises de FoodTech, comme Impossible Foods et Beyond Meat, ont réussi à améliorer le goût, la texture – la sensation du produit en bouche – pouvait encore être améliorée.

L’année dernière, le Dr. Mishor a déclaré à Big Idea Ventures, lors d’un podcast, que la texture des produits carnés à base de plantes était « un obstacle à la satisfaction des consommateurs », en particulier des carnivores qui envisagent des alternatives. Il soutient que la question de la texture est un « goulot d’étranglement » dans l’industrie de la viande alternative et un obstacle à la consommation de masse.

« C’est un processus très compliqué de prendre une protéine végétale, qui a sa propre forme et sa propre texture, et de la transformer en quelque chose qui ressemble à une protéine animale. Ce n’est pas du tout une tâche évidente », a déclaré le Dr. Mishor. À l’heure actuelle, dans le cadre d’études sur le goût, « 100 % des amateurs de viande peuvent dire avec certitude si un produit est de la vraie viande ou de la viande alternative, et la raison en est principalement la texture ».

MTE utilise la technologie d’extrusion existante, le processus de fabrication d’un objet façonné tel qu’une galette de hamburger, et l’intègre à des étapes exclusives tout au long de la chaîne de production pour produire un ingrédient protéique texturé (IPT) ou une protéine végétale texturée (PVT), les éléments constitutifs des hamburgers à base de plantes. Le résultat est un produit à base de soja qui « ressemble un peu aux Corn Flakes… c’est ça la protéine de soja texturée, les morceaux qui constituent le corps du hamburger », explique le Dr. Mishor.

SOURCES  T.O.I.

Partager :