Partager :

Des centaines d’Israéliens prendront une part active à la conférence des Nations Unies sur le changement climatique – la COP27 -, à Charm el-Cheikh, en Égypte.

Des dizaines d’événements seront organisés par la délégation israélienne, dont beaucoup autour de ce qui sera le premier pavillon israélien depuis la création de la conférence, il y a de cela 27 ans.

C’est aussi le tout premier pavillon israélien sur le sol égyptien depuis une conférence commerciale, au Caire, en 1985.

Selon une présentation faite lundi par les ministères de la Protection de l’environnement et des Affaires étrangères, le pavillon sera officiellement ouvert dans l’après-midi du 7 novembre et les événements publics commenceront dès le lendemain, autour d’un programme de 36 événements (choisis parmi 60 propositions) liés à l’innovation climatique.

Le ministère des Affaires étrangères a déjà lancé une campagne publicitaire.

La capacité d’accueil du pavillon étant limitée à 45 personnes, les événements seront également diffusés en direct.

L’accent sera mis sur les besoins des pays en développement, explique Yuval Laster, chef de l’unité des politiques et de la stratégie du ministère de la Protection de l’environnement.

Le pavillon sera situé dans la zone bleue de la conférence, dont l’accès est réservé aux détenteurs de badges officiels – ministres, représentants du gouvernement, médias et autres personnes accréditées.

Comme lors des précédentes COP, une zone verte accueillera les expositions et événements des organisations représentant la société civile.

On estime de 500 à 600 le nombre d’Israéliens, hors délégation officielle, qui y participeront.

La conférence se tiendra jusqu’au 18 novembre.

L’un des messages clés de la délégation israélienne, explique Laster, est que l’innovation climatique est la plus-value d’Israël à l’échelle mondiale, que ce soit pour réduire les émissions de carbone (atténuation) ou pour aider les pays à se préparer et faire face aux conséquences du changement climatique (adaptation).

Le vif intérêt d’Israël pour la coopération à l’échelle régionale est également l’un des messages forts qui sera véhiculé.

Les événements aborderont des sujets allant de la coopération à la biodiversité, du transport intelligent aux défis auxquels sont confrontés les gouvernements, en passant par les moyens d’atteindre l’objectif de zéro émission d’ici 2050 et la garantie que la transition profite à tous les secteurs de la société.

TIMES OF ISRAEL. COPYRIGHTS.

Partager :